Il fait partie des renforts annoncés par Djamel Belmadi. Houssem Aouar devait être le premier binational à intégrer l’équipe nationale. Mais, après deux stages (septembre et novembre), le Franco-Algérien n’est toujours pas venu. Depuis le début, son arrivée chez les « Verts » dépendait d’un départ de l’Olympique Lyonnais, son club actuel. Même s’il retrouve du temps de jeu depuis que Laurent Blanc a été désigné sur le banc, le milieu de terrain compte bien bouger incessamment de chez les Olympiens. Une porte de sortie pourrait s’ouvrir dans les semaines à venir sachant qu’il est en fin de contrat.

Par Mohamed Touileb
Houssem Aouar n’est lié à l’Olympique Lyonnais (Ligue 1 Uber Eats) que jusqu’au mois de juin prochain. Alors qu’il était question de prolongation de contrat pour au moins deux autres saisons, le milieu de terrain, déjà sur le départ l’été dernier, n’envisagerait pas de rempiler. Un choix à risques.

Le départ ou le placard
Cette démarche pourrait lui valoir moins de temps de jeu pour la deuxième partie de saison. Pas l’idéal pour débarquer en équipe nationale d’Algérie en étant compétitif. L’idée était de rejoindre l’EN dès septembre dernier. Aouar se voyait déjà loin de l’OL car il devait conclure un transfert vers le Real Betis où son nom avait circulé avec insistance. Mais le fait de s’être retrouvé contraint de rester chez les « Gones » a changé les prévisions. En effet, sous les ordres de Peter Bosz, il ne jouait pas. Dès lors, arriver chez les « Verts » en étant à la fois préoccupé par son avenir et pas compétitif n’était pas le scénario idéal pour lui. Aouar avait assuré à Djamel Belmadi qu’il sera en sélection. Il n’était pas là en septembre ni au mois de novembre. Même s’il a joué plus (5 titularisations de suite) depuis que Laurent Blanc a été désigné comme coach des « Rhodaniens » début octobre dernier.

Futur coéquipier de Bennacer ?
Pour autant, le rendement du milieu de terrain reste mitigé malgré quelques fulgurances. Lors des deux derniers matchs, il était à la peine. Notamment face à l’Olympique de Marseille et l’OGC Nice. Le fait de ne pas étendre le bail à l’OL le contraint à bouger dès cet hiver. Les Sévillans sont toujours intéressés pour le faire signer. Aussi, l’AC Milan l’aurait sur ses radars et pourrait bouger dès janvier pour le signer. Autrement, il est fort probable que le coach décide de le faire moins jouer pour donner l’opportunité à un autre élément qui sera là la saison prochaine de prendre ses marques dans la zone médiane. Ce deuxième scénario risque de retarder -encore plus- sa venue chez les « Fennecs ». En tout cas, si l’on se fie aux récentes déclarations de Djamel Belmadi, cela n’est qu’une question de temps. Après le match de l’EN contre la Suède samedi, il a parlé de ce qu’Aouar apporterait dans l’entre-jeu. Un indice à considérer. n