L’ancien président argentin Carlos Menem (1989-1999) est décédé dimanche dans une clinique de Buenos Aires à l’âge de 90 ans, ont rapporté l’agence de presse officielle Telam et d’autres médias. « Pendant la dictature (1976-1983), il a été persécuté et emprisonné », a souligné le président argentin Alberto Fernandez sur Twitter en présentant ses condoléances à sa famille. Sénateur depuis 2005, Carlos Menem avait été hospitalisé plusieurs fois ces derniers mois. Le 29 décembre, il n’avait pas pu participer au vote du Sénat sur la loi sur l’avortement en raison de son hospitalisation. Originaire de la province de La Rioja (nord-ouest), Carlos Menem a dirigé l’Argentine pendant dix ans, de 1989 à 1999, menant une politique néolibérale. Pendant cette période, il a instauré la « convertibilité » fixant le taux de change peso-dollar à un pour un. La monnaie nationale avait subi une violente dévaluation lors de la crise économique historique qui avait suivi. L’ex-chef d’Etat avait eu trois enfants issus de deux mariages, le premier avec Zulema Yoma et le second avec l’ancienne Miss Univers chilienne Cecilia Bolocco. Il faisait l’objet d’une enquête judiciaire dans plusieurs affaires de corruption, mais n’avait jamais été condamné. Placé en détention provisoire à domicile en 2001 dans une affaire de contrebande d’armes vers la Croatie et l’Equateur, il avait été libéré quelques semaines plus tard sur décision de la Cour suprême de justice et finalement absous en raison de la durée excessive de la procédure après un quart de siècle de poursuites.