Un superbe but, du beau jeu, une pluie diluvienne et surtout, beaucoup d’enjeu : ce Clasico entre le Real Madrid et le Barça a coché toutes les cases du match qui marque les esprits. Y compris celle de la polémique. Au cœur des débats, un contact très léger entre Ferland Mendy et Martin Braithwaite dans la surface madrilène, à la 83e minute de jeu. Trop léger pour l’arbitre de la rencontre, qui n’a pas bronché. Évident aux yeux des Blaugrana. Et de Ronald Koeman.
Le technicien néerlandais en avait gros sur le coeur au coup de sifflet final, et ne s’en est pas caché au micro de la Movistar. « Le penalty est très clair, a-t-il tout de suite estimé. Si l’arbitrage a influencé le match ? Sans ça, c’est 2-2, c’est clair. Je ne sais pas pourquoi il y a le VAR en Espagne. Tout le monde a vu la faute. La façon dont Martin (Braithwaite) tombe, ce doit être une faute. L’arbitre peut ne pas voir le jeu, mais nous avons le VAR pour des situations comme celle-ci. Mieux vaut ne pas en dire plus ».
PIQUÉ DESCEND DES TRIBUNES, MESSI DEMANDE DU « RESPECT »
Pourtant, le coach barcelonais en a rajouté une petite couche. « Je ne suis pas le seul à être comme ça. Les joueurs sont également attristés par cette décision arbitrale ». Si Koeman est allé demander des explications à l’arbitre au coup de sifflet final, il n’a en effet pas été le seul. En tribune pour ce choc, Gerard Piqué est descendu sur la pelouse dès le coup de sifflet final pour protester à son tour. Jusqu’à ce qu’un délégué n’intervienne, comme le relate Marca. Les protestations se sont ensuite poursuivies dans le tunnel, avec plusieurs autres joueurs.
Au-delà de cette action litigieuse en fin de rencontre, les Catalans attendaient également plus de temps additionnel, alors que l’homme en jaune a brièvement interrompu la rencontre à cause d’un problème technique. Voire un autre penalty sur un autre contact, plus net, entre Ferland Mendy et Ousmane Dembélé en première période.
Incapable d’être décisif et frigorifié au point de changer de maillot en plein match, Lionel Messi n’a pas non plus fait dans le copinage avec Gil Manzano. Selon la Cadena Cope, l’Argentin n’a en effet pas apprécié l’attitude de l’arbitre de la rencontre et le lui a fait savoir. « Arbitre, parle bien, avec respect ! », aurait-il lancé. L’homme au sifflet, dont l’oreillette a été endommagée par la pluie, doit aussi avoir les oreilles qui sifflent.