Jeudi 2 septembre 2021, l’équipe nationale a passé une soirée parfaite en s’imposant aisément contre le Djibouti 8 buts à 0. Footballistiquement, c’était propre. Toutefois, il y avait une ombre au tableau selon le sélectionneur Djamel Belmadi. Ce dernier a estimé que Djamel Benlamri ne méritait pas son carton jaune. Le coach des Verts essaie, au maximum, de réduire la marge de manœuvre sabotage pour les referees. Une manière de protéger son équipe d’un arbitrage vicieux à fort risque en Afrique.

Des antécédents qui suscitent des craintes
Une couche la veille du match, une autre juste après. Belmadi ne lâche pas le steak. En novembre et mars écoulés, il a fait l’amère expérience de l’arbitrage tendancieux à l’extérieur contre le Zimbabwe et la Zambie faisant deux fois match nul (2-2 et 3-3 dans l’ordre). Le coach des Fennecs sait qu’un juge de rencontre peut plomber n’importe quel plan tactique aussi infaillible et efficace soit-il. Ce scénario, il ne veut pas y être confronté sur sa route vers la Coupe du monde au Qatar, dans une Afrique réputée pour des pratiques scabreuses quand il s’agit d’arbitrage. La crainte est bien là. D’autant plus que l’enjeu est conséquent cette fois puisqu’il s’agit d’une présence au Mondial 2022 pour les champions d’Afrique 2019. « J’espère que le problème de l’arbitrage va être réglé. L’arbitre de Zambie-Algérie a été suspendu. Que les rencontres se passent dans le fair-play. Il ne faut plus que des arbitres influencent l’issue des matchs », avait lâché Belmadi, mercredi dernier, en conférence d’avant-match.

Des mises en garde avec modération
Lors de l’explication face aux Djiboutiens, l’homme au sifflet, Blaise Yuven Ngwa (Cameroun), a livré une prestation correcte. Mais il a sorti la biscotte pour Benlamri à la 33e minute. « L’arbitrage ? Il va falloir que je me modère. Je pense que Djamel (Benlamri) ne méritait pas d’avoir un carton jaune. A part ça, c’était correct. Si on a un arbitre comme ça à chaque match ça me va », a estimé, après ce duel, le premier responsable de la barre technique d’« El-Khadra ».
Dans le but de protéger Riyad Mahrez & Cie des manœuvres louches, la Fédération algérienne de football (FAF) n’a pas manqué d’envoyer un rapport sur l’arbitre de Zambie – Algérie à la Confédération africaine de football (CAF). Suite à cela, l’homme en noir a été suspendu. En tout cas, dans sa com’, Belmadi fait tout pour mettre les arbitres devant leurs responsabilités. Cela peut paraître répétitif mais c’est une manière de protéger son travail et les efforts de ses joueurs des sifflets hasardeux.