Le secteur des assurances en Algérie devrait confirmer sa reprise en 2022, grâce à la bonne tenue de plusieurs secteurs économiques après la chute due à la pandémie de Covid-19, a indiqué mardi à Alger le président de l’Union des sociétés d’assurance et de réassurance (UAR), Youcef Benmicia. « Nous prévoyons une croissance du chiffre d’affaires du secteur en 2022 au moins similaire à celle enregistrée en 2021 qui était de l’ordre de 5% », a déclaré M. Benmicia à la presse, en marge des travaux d’un colloque international sur l’innovation financière et technologique au service de la finance. En 2021, le marché avait enregistré un chiffre d’affaires de 152,2 milliards de dinars (mds DZD), répartis sur les assurances directes (144,4 mds DZD dont 13,6 mds DZD au titre des assurances de personnes), les assurances spécialisées (2 mds DZD) et les acceptations internationales (5,7 mds DZD). Le président de l’UAR a relevé, dans ce sens, l’impact positif sur le secteur des assurances, toutes branches confondues, de la reprise constatée depuis 2021 dans plusieurs secteurs d’activité économique. Interrogé sur la nouvelle loi sur les assurances, en cours d’élaboration, M. Benmicia a fait savoir que les nouveautés qui seront introduites devraient porter notamment sur la digitalisation, dont le paiement des contrats d’assurance, la signature numérique, la souscription des contrats d’assurances en ligne. Il s’agira aussi d’introduire une réforme sur l’activité de supervision du secteur via la mise en place d’une autorité indépendante, selon le président de l’UAR.