Abdessamie Saïdoun, le nouveau wali de Mostaganem, vient de s’illustrer par un comportement pour le moins condamnable et méprisant à l’encontre de citoyens nécessiteux. C’est, en effet, lors de sa visite de travail et d’inspection, jeudi, dans la commune de Sirat que le wali de Mostaganem s’est montré odieux à l’encontre des citoyens qui l’interpellaient sur leur situation délétère et leurs conditions sociales défavorables.

Face, en effet, au citoyen qui lui soumettait sa plainte concernant le retard criant dans le traitement de son dossier de demande de logement, déposé depuis 1997, Abdessamie Saïdoun a lancé : «Vas voir avec la commission.» Pire, en réponse à la plainte d’une femme qui lui soumettait sa crainte d’être expulsée de son logement, le wali lui rétorque : «Débrouille-toi». La scène du wali et ses répliques à la population en détresse a été filmée et la vidéo a été mise en ligne, hier. Et c’est l’Algérie entière qui découvre avec stupéfaction l’attitude plus que scandaleuse du nouveau wali Abdessamie Saïdoun, s’exprimant sur un ton méprisant et sans compassion avec la situation sociale défavorable de ses concitoyens. La vidéo n’a pas manqué de susciter une vive réaction de la part du ministère de l’Intérieur. Dans un communiqué rendu public, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, a exprimé son «refus et sa désapprobation totale de toute attitude susceptible d’attenter à la dignité du citoyen émanant des agents de l’Etat qui sont commis pour être à son service et à veiller sur ses affaires. Je tiens à exprimer ma désapprobation face à ces comportements de responsables dont la mission est de servir ces mêmes citoyens». Et d’enchaîner : «Les représentants de l’Etat ont pour vocation d’être à l’écoute de leurs concitoyens au niveau local conformément aux recommandations du Président de la République ainsi qu’à ses instructions claires à ce propos», avant de préciser que «l’exposition des doléances des citoyens est un droit dans un cadre d’un travail de proximité des responsables locaux». Dans le même ordre d’idées, le ministère explique qu’il est impératif pour les autorités locales «d’être à l’écoute au niveau local des préoccupations de leurs concitoyens et s’entourer d’un respect réciproque pour établir de véritables passerelles entre les citoyens et l’Etat et recréer une relation de confiance» avec les gouvernés. Selon le ministère de l’Intérieur «les autorités locales doivent être larges d’esprit, patients, sages et compréhensifs avec les citoyens». De son côté, Karim Younès, le médiateur de la République n’est pas resté sans voix puisqu’il a vigoureusement dénoncé l’attitude du wali. «Je regrette énormément la manière avec laquelle le wali a répondu à la dame qui essayait de l’alerter sur sa situation sociale», a indiqué Karim Younès, tout en faisant observer que «la manière avec laquelle a répondu le wali aux doléances des citoyens est en totale contradiction avec les règles de bienséance dont doit s’entourer un responsable de l’administration locale». Selon M. Younès, cette manière de faire «mérite la plus forte dénonciation puisqu’elle est aussi en totale contradiction avec les instructions du président de la République». L’attitude du nouveau wali de Mostaganem Abdessamie Saïdoun a surtout enflammé la toile et a suscité une réaction fortement critique sur les réseaux sociaux.<