Franck Ribéry s’est emporté et le Bayern n’a pas aimé. Le club champion d’Allemagne a décidé de sanctionner son ailier français d’une «lourde amende» au lendemain de sa sortie musclée sur les réseaux sociaux.

Action, réaction. Fatigué par les critiques l’ayant visé suite à sa consommation d’une pièce de viande recouverte de feuilles d’or dans un restaurant de Dubaï, Franck Ribéry a dégoupillé, samedi sur ses comptes sociaux. Le joueur français âgé de 35 ans a notamment invité «les envieux, les rageux, nés sûrement d’une capote trouée» à «n*quez vos mères, vos grands-mères et même votre arbre généalogique». Des mots que le Bayern Munich ne goûte pas du tout, le club allemand ayant annoncé dimanche dans un communiqué avoir infligé une «lourde amende» à son emblématique numéro 7.
«Il a utilisé des mots que le FC Bayern Munich ne peut pas accepter et que Franck ne devrait jamais utiliser en tant que modèle et en tant que joueur du FC Bayern, a indiqué le directeur sportif des champions d’Allemagne, Hasan Salihamidzic, depuis Doha, capitale du Qatar où le FCB est en stage. Hier, j’ai longuement parlé à Franck et lui ai dit qu’il se verrait infliger une lourde amende. Il a accepté cette punition.» Le Bayern a par ailleurs démenti que le steak de la discorde ait coûté au Français 1200 euros, un prix qui a largement circulé sur la toile, et rappelle que Ribéry, insulté sur les réseaux sociaux, a défendu sa famille, «mais d’une manière que désapprouve le Bayern».

L’amende après  les excuses
Redevenu ces dernières semaines un joueur important du Bayern, avec notamment quatre buts marqués en décembre, Ribéry ne fait pas parler de lui uniquement pour ses prestations balle au pied cette saison. Mi-novembre, le vice-champion du monde 2006 avait présenté des excuses publiques dans une vidéo diffusée par le Bayern après avoir frappé le consultant de beIN Sports Patrick Guillou au sortir d’une défaite à Dortmund.