La Protection civile a annoncé, dans la journée d’hier, qu’elle était venue à bout «de 41 feux de forêt dans 9 wilayas au cours des dernières 24 heures». Le dernier bilan quotidien du service de secours, engagé depuis une semaine sur le front des incendies, précise que le travail s’est principalement concentré dans la wilaya sinistrée de Tizi Ouzou, où 24 foyers ont été éteints.

Par Nadir Kadi
Les autres incendies maîtrisés entre dimanche et lundi étaient quant à eux répartis entre les wilayas de «Béjaïa, El Taref, Jijel, Sétif, Médéa, Guelma, Skikda et Bouira».
Information qui confirme ainsi le recul des feux sur l’ensemble de régions du Nord et du Nord-Est du pays. La Protection civile et les services de la Conservation des forêts avaient en ce sens indiqué, dès dimanche en fin de journée, que l’ensemble des incendies étaient éteints dans la wilaya de Guelma et d’El Taref. Ainsi les derniers feux à Guelma, localisés au niveau des monts de Beni Salah, dans la commune de Bouchegouf, ont pu être maîtrisé grâce à l’intervention conjointe d’une centaine d’agents issus de «l’unité principale de la Protection civile, de l’unité secondaire de Bouchegouf et de la colonne mobile de lutte contre les feux de forêt de la wilaya de Guelma». Leur action, qui a débuté dimanche vers 3H50, a permis «de maîtriser totalement le dernier foyer d’incendie dans les forêts des monts de Beni Salah» après cinq jours d’efforts, a précisé un communiqué de la Protection civile. La wilaya de Guelma, qui a notamment perdu 6 400 hectares de couvert végétal au niveau de la réserve naturelle des monts de Beni Salah, avait bénéficié plus tôt de l’intervention aérienne de deux canadairs, a annoncé la Protection civile dans la journée de samedi.
Et la situation dans la wilaya d’El Taref s’oriente également vers une certaine accalmie. Les services de la Conservation locale des forêts ont en ce sens annoncé que la maîtrise totale des incendies dans la wilaya a notamment été permise suite à l’intervention, samedi, de deux canadairs mobilisés pour lutter contre ces incendies. Une action précieuse pour les 120 agents mobilisés aux côtés de la Protection civile «et en collaboration avec les services des communes, la Direction des travaux publics, en plus des éléments de l’Armée nationale populaire». Le Conservateur des forêts d’El Tarf, Moundir Ounada, s’est par ailleurs félicité que la lutte contre les feux a été conduite dans la région «sans déplorer de pertes humaines». Les 42 incendies enregistrés depuis mercredi dans 11 communes de la wilaya s’étant déclarés, dans leur majorité, dans des zones forestières non habitées. Les pertes, qui seront «évaluées ultérieurement», s’étant ainsi concentrées sur le couvert végétal.
Retour à la normale dans plusieurs régions qui ne doit toutefois pas masquer que plusieurs foyers étaient encore actifs hier. Il s’agit d’incendies de forêt dans la région de Kef Rih, dans la commune de Oued El Aneb (wilaya d’Annaba), un foyer qui serait «maîtrisé à plus de 95%», selon les services de la Conservation locale des forêts. L’extinction totale du sinistre serait une question d’heures, la même source explique en effet que des moyens humains et matériels importants des unités de la Conservation des forêts, de la Protection civile, appuyés par des éléments de l’Armée nationale populaire, sont toujours mobilisés pour circonscrire les flammes.
Quant à la «seconde étape», c’est-à-dire la difficile opération de recensement et d’évaluation des dégâts, elle aurait déjà commencé à Tizi-Ouzou et se poursuit, depuis dimanche, à Skikda. A ce titre, les «services de la wilaya» ont fait savoir à l’APS que des «commissions ont été installées dès le deuxième jour des incendies et ont entamé leur mission d’évaluation des dégâts subis par les habitants des différentes régions touchées par les incendies». La même source a par ailleurs ajouté que l’opération d’évaluation des dégâts des incendies avance à un «bon rythme». Un «rapport final» sera adressé à l’administration centrale pour l’indemnisation des sinistrés conformément aux orientations du président de la République. Et en ce sens, les premières constatations à Skikda évoquent la perte de plus de 8 000 oliviers durant les incendies des 9, 10 et 11 août. Abdeslam Settouh, responsable à la Conservation locale des forêts, évoque également la perte de 250 ruches, la mort de 22 vaches laitières et de 6 500 volailles en plus d’un millier d’arbres fruitiers, notamment pommiers, poiriers, figuiers et figuiers de Barbarie. Les statistiques préliminaires révèlent ainsi la destruction de plus de 800 ha de surfaces forestières classées à vocation agricole au niveau de la seule wilaya de Skikda.