Après le foot et le basket-ball, la petite balle a connu également un épisode noir de violences. Vendredi dernier, le match AB Barika – OM Annaba, en championnat d’Algérie de la division nationale A de handball, a vu le déroulement de scènes de violence.

La partie qui opposait les deux co-leaders a été arrêtée à la 52e minute de jeu. Il faut savoir que cette rencontre choc devait départager les deux clubs pour une place en Division excellence. Seulement, alors que l’équipe visiteuse, l’OM Annaba, menait au score face à l’équipe locale de Barika (23 – 21), des supporters ont envahi le terrain mettant en péril la vie des joueurs, des responsables et des officiels. Ils n’ont pas trouvé mieux que de saccager la salle omnisports de la wilaya de Batna. Au lendemain de cet évènement, le premier vice-président de la Fédération algérienne de handball (FAHB), Idriss Hassaoui, a déclaré, entre autres, à nos confrères de «Liberté» que « ce qui s’est passé à Barika est regrettable. Avant, la violence caractérisait une seule discipline en Algérie, à savoir le football, maintenant, même en handball, ce phénomène s’est propagé. Ce n’est pas normal, la petite balle est une discipline de sportivité et de fair-play, elle rassemble les jeunes et non pas le contraire».

La FAHB a pris ses précautions
Au vu de l’importance de cette rencontre et son enjeu, Hassaoui a tenu à préciser que «pour ce match, nous avons envoyé la meilleure paire africaine pour l’arbitrer, en l’occurrence Sid-Ali Hamidi et Youcef Belkheiri. Ces deux référées ont même arbitré le dernier Mondial, pour dire que c’est une paire très expérimentée. Le directeur de l’organisation sportive de la FAHB, Mourad Aït Kaci, était aussi présent à Barika. Ces derniers ont reçu des orientations de la part du président de la FAHB pour le bon déroulement de la rencontre. Il y a eu durant le match deux tentatives d’envahissement de terrain qui ont été avortées. L’arbitre a expulsé un joueur de l’ABB. Ce dernier est sorti, mais il est revenu dans la salle, 20 minutes avant la fin du match, en cassant la porte pour contester la décision des arbitres. Les esprits se sont apaisés ensuite. Cependant, à une minute du terme du match, l’équipe de l’OM Annaba avait pris deux points d’écart, les supporters de l’ABB ont compris que le rêve de l’accession s’est envolé, s’en est suivi un envahissement de terrain par les supporters de Barika, qui ont agressé les arbitres et les officiels. Même le DOS n’a pas été épargné». Heureusement que les services de sécurité étaient présents et ont donc évité le pire, car les joueurs et les officiels étaient livrés aux supporters de Barika.

Lourdes sanctions 

Bilan de ces actes de violence : les arbitres Sid-Ali Hamidi et Youcef Belkheiri ont été touchés aux yeux, Belkheiri a eu aussi un déboitement de l’épaule et Mourad Aït Kaci, le DOS de la fédération, a été touché à la tête.
Enfin, le premier vice-président de la Fédération algérienne de handball (FAHB), Idriss Hassaoui, a promis que l’instance fédérale sévira «d’une main de fer en se basant sur les rapports du commissaire au match, de la police et de la gendarmerie» et que «des sanctions exemplaires seront prises contre l’équipe de Barika». La FAHB tenait son assemblée générale ordinaire, hier, à  Aïn Bénian, au moment où on mettait sous presse. Les sanctions vont donc certainement être annoncées à l’issue de cette AG, au vu de l’importance de ce dossier de la «violence», qu’il faut bannir de l’environnement sportif algérien.