La direction du Parc national du Gouraya (Béjaïa) a appelé les citoyens à éviter de se rendre dans les sites situés aux alentours du Cap Carbon, pour présence de risques d’éboulements rocheux suite au dernier séisme ( 5,9 sur l’échelle de Richter) qui a touché la wilaya, a mis en garde la parc dans un communiqué vendredi sur sa Page Facebook. L’alerte concerne, notamment, la partie Est du Parc à savoir le Pic des singes, Cap Carbon, la Corniche et les Aiguades, a-t-on précisé, en rappelant que la zone, ou quelques éboulements rocheux se sont produits suite au tremblement de terre dont l’épicentre a été localisé à 28 Km au nord-est du Cap Carbon, a été déstabilisée. « Afin d’épargner nos visiteurs des dangers qui peuvent être engendrés par la chute de pierres, la direction du Parc National du Gouraya lance un appel aux citoyens particulièrement ceux qui fréquentent le Pic des singes, le Cap Carbon, la corniche et les Aiguades, à faire preuve de plus de prudence et de vigilance, ces jours-ci », selon le même communiqué. Cette même institution a invité les citoyens à « éviter d’emprunter le sentier de la corniche du grand phare et des Aiguades, car le risque de chute de pierres est très probable » et à « ne pas fréquenter les aires de jeux particulièrement celles situées dans des endroits rocheux (Cap Carbon) » pour leur sécurité et celle de leurs enfants. Le séisme, d’une magnitude de 5,9 sur l’échelle de Richter enregistré à 1 h 04 à 28 km au nord-est du Cap Carbon (Béjaïa), n’avait pas causé de pertes humaines, ni généré de grands dégâts matériels, faisant quelques blessés dont un jeune homme souffrant d’un poly-traumatisme, subi après qu’il eut sauté du troisième étage de l’immeuble où il réside, rappelle-t-on. Un communiqué, diffusé jeudi, par la Direction générale de la Protection civile (DGPC) a, en outre, fait cas de l’effondrement partiel de trois vieilles maisons vacantes sur les hauteurs de Bejaia, une fissuration des cages d’escaliers de deux bâtiments au quartier Seghir (commune de Béjaïa) et un effondrement partiel d’un balcon d’une autre maison. Le ministre de l’Intérieur et de Collectivité locales et de l’Aménagement du Territoire, Kamel Beldjoud qui s’était rendu le jour même du séisme, à Béjaïa, en compagnie du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou et du ministre du Travaux publics et des Transport, Kamel Nasri, ainsi que du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Mohamed Tarek Belaribi, avait fait cas de la « disponibilité du Gouvernement de venir en aide aux victimes, notamment celles dont les habitations ont été détériorées ou subies de grand dégâts », rappelle-t-on.