Aucune mesure pour réduire les quantités de lait collectées à travers le territoire national n’a été prise, a annoncé avant-hier samedi, le Groupe public de lait «Giplait», soulignant que le Groupe «ne ménage aucun effort» pour développer la production nationale de lait afin de réduire la facture des importations. «Suite au refus de la laiterie fromagerie de Tesssala (Sidi-Belabes), filiale du Groupe Giplait, de réceptionner des quantités de lait contenant des résidus d’antibiotiques livrées par certains collecteurs, le Groupe tient à rassurer tous les éleveurs conventionnés avec ses filiales qu’aucune mesure nouvelle tendant à réduire les quantités réceptionnées n’a été prise», a expliqué le Groupe dans un communiqué. Bien au contraire, a-t-on expliqué, «le Groupe reste à la disposition de tout éleveur et collecteur désirant intégrer son réseau de collecte de lait local». Néanmoins, Giplait a rappelé que les termes des conventions tripartites liant les directions des services agricoles, les collecteurs et les éleveurs à ses laiteries, prévoient que le lait livré aux laiteries «doit être indemne de toute substance pouvant altérer sa qualité ou avoir des conséquences sur la santé publique». D’ailleurs, le Groupe «n’a cessé d’instruire ses filiales de sensibiliser les éleveurs et les collecteurs sur les conséquences sanitaires que peuvent engendrer les résidus contenus dans le lait de vaches malades ou traitées aux antibiotiques sur les consommateurs» a-t-on souligné, précisant que «ces résidus ne sont pas détruits lors de la pasteurisation ou durant la stérilisation». Giplait a, par ailleurs, rappelé que le Groupe «ne ménage aucun effort» pour développer la production nationale de lait afin de réduire la facture des importations, à travers notamment le financement d’achat des génisses, d’aliments de bétail, d’aménagements d’étables et de matériel d’élevage, ainsi que de l’appui technique. La densification du réseau de collecte à travers l’ouverture de points de regroupement et de centres de collecte avaient également permis d’accroître les quantités de lait collectées à travers le territoire national, ajoute le Groupe. Parallèlement à cela, le groupe Giplait, précise qu’il a mis à «la disposition des éleveurs et des collecteurs tous les moyens humains et matériels, à savoir des vétérinaires des techniciens d’agro-élevage et de laboratoires, pour veiller sur la production d’un lait de qualité répondant aux normes et aux exigences de la réglementation algérienne».(APS)