Les quatre gardes forestiers, relevant de la Conservation de la wilaya de Jijel (région El Mila), agressés par des braconniers du liège, ont été conviés à prendre part à la réunion du CNPE pour se voir remettre chacun des distinctions et une promotion en remerciement de leurs efforts consentis dans la préservation des ressources forestières. Selon le Conservateur des forêts de cette wilaya, contacté par nos soins en marge de la cérémonie de promotion à des grades supérieurs à ces éléments, les actes de braconnage du liège dans la région où le massif forestier est composé essentiel par du chêne-liège, se sont multipliés depuis que les cours du liège ont grimpé à « hauteur de 8 000 DA le quintal », nous a-t-il expliqué. Soulignant également qu’un tel prix « a poussé les braconniers à passer à l’action avec plus d’acharnement au point de devenir agressifs chaque fois que leur triste labeur est freiné. C’est ce qui vient de se passer ». Il souhaite que dorénavant les gardes soient accompagnés par la gendarmerie à leur sortie sur le terrain.