Le chargé de communication de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Ali Draâ, a estimé hier que «ceux qui ont mis en circulation une vidéo montrant comment l’ANIE vérifie les formulaires de signatures, en se contentant de la toute première partie de l’opération de vérification, veulent discréditer l’Autorité».
Ali Draâ répondait sur la perception de l’ANIE au sujet d’une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux et qui montre le personnel de l’Autorité en train d’ouvrir les boîtes des formulaires et de regarder quelques-uns desdits formulaires de souscription des signatures individuelles au lieu de les vérifier. «Ceci, c’est dès que le postulant arrive au siège de l’ANIE et dépose ses formulaires. On regarde qu’il s’agit bien de formulaires… Mais il faut savoir que juste après, et pendant même que le postulant est encore à l’ANIE, on passe les formulaires au comptage avec une machine pour s’assurer qu’il a bien ramené
50 000 signatures», a expliqué Ali Draâ. Si le dossier du postulant ne contient pas ce minimum de signatures, poursuit-il, il est rejeté de suite et ne passe même pas à la commission, car ne répondant pas à une des conditions exigées par la loi.
Le chargé de communication de l’ANIE déclare avoir déjà expliqué la procédure à plusieurs reprises et que «normalement, on n’a pas à répondre à chaque fois que quelqu’un tente de nous discréditer ; ça ne nécessite pas qu’on réponde à Facebook et aux réseaux sociaux».
«Celui qui a fait circuler cette vidéo veut discréditer l’ANIE, on n’a pas à s’occuper de gens malintentionnés dont le seul objectif est de discréditer l’ANIE», insiste-t-il. Il enchaîne ensuite que l’opération de vérification de l’ensemble des dossiers a débuté avant-hier dimanche, faisant savoir qu’il y a dix commissions qui étudient ces dossiers. Chacune des commissions est composée de dix membres : quatre magistrats, quatre membres de l’Autorité et deux greffiers.
Revenant sur l’opération de vérification et d’étude des dossiers, le chargé de communication de l’Autorité explique que les formulaires de souscription de signatures individuelles passent au comptage avec une machine. La deuxième étape est celle de la saisie des noms et prénoms des signataires avant de les informatiser. Par la suite, une commission vérifie les formulaires un par un, procède à l’authentification des signatures, de même qu’elle vérifie s’il n’y a pas une même signature pour deux postulants différents. Il y a une autre commission qui s’occupe du dossier administratif pour vérifier la conformité des documents qui le composent. «Je tiens à souligner qu’on vérifie les formulaires page par page et les signatures une par une», a indiqué M. Draâ, ajoutant : «On est en train de travailler comme des fourmis, jour et nuit».
Il poursuivra en déclarant que «si pour être rassurée l’opinion publique veut qu’on lui fasse nous aussi une vidéo pour voir comment on travaille, on est prêt à le faire et à diffuser…, mais il n’est pas nécessaire qu’on réponde aux réseaux sociaux». Quoi qu’il en soit, les commissions de l’ANIE poursuivent l’étude des dossiers qu’elles devront achever dans un délai de sept jours à compter du début de l’opération. Elles notifieront ensuite à chacun des postulants si son dossier est retenu pour qu’il participe à la course à la présidentielle du 12 décembre prochain ou s’il est rejeté. Dans ce dernier cas, le postulant peut saisir le Conseil constitutionnel qui, lui, tranchera la question.

Benflis dévoile ses directeurs de campagne
Sur un autre volet, celui concernant le postulant à la prochaine présidentielle, l’ancien chef de gouvernement Ali Benflis, il faut savoir qu’il est déjà en pleins préparatifs pour la campagne électorale.
A ce titre, et au lendemain du dépôt de son dossier de candidature auprès de l’ANIE, le président de Talaie El Hourriyet a installé son équipe de campagne en procédant à la nomination des principaux directeurs, a annoncé le parti dans un communiqué.
Ainsi, le Dr Abderahmane Kherbouche est désigné directeur de campagne en charge des relations avec la société civile, le Dr Mohamed Salim Guellala directeur de campagne pour les relations avec le monde académique, Chakib Smail Kouidri directeur de campagne pour les relations
avec la presse, Youcef Benaïcha directeur de campagne chargé de la mobilisation et de l’organisation et, enfin, le Dr Malik Bentoumi directeur de campagne chargé des relations avec les syndicats. Par ailleurs, Ali Benflis a désigné deux porte-paroles en les personnes du Pr Abdenour Ziam et Mouloud Hachelef.