Suite au décès, le soir du 19 janvier 2021, d’un ressortissant algérien dans une cellule d’un commissariat de police de Bruxelles, les services de l’Ambassade et du Consulat général d’Algérie à Bruxelles, après en avoir « informé, assisté et soutenu la famille du défunt dans cette douloureuse épreuve », ont pris contact avec le ministère belge des Affaires étrangères et les services du Procureur du Roi pour demander que toute la lumière soit faite sur les conditions ayant entouré ce drame. La partie algérienne a, notamment, demandé que lui soit communiqué le rapport d’enquête diligentée par le procureur du Roi.
Le communiqué ne cite pas, cependant, le nom du défunt, un trentenaire qui a été arrêté par la police de Bruxelles pour des raisons de séjour illégal, selon la presse locale, sans confirmation exacte de cette indication. Le Parquet a, quant à lui, ordonné l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur les circonstances du drame. Il a notamment requis l’analyse des images de vidéo-surveillance de la cellule ainsi que celles de l’arrestation du jeune homme. Un magistrat s’est déplacé sur les lieux du décès en compagnie d’un médecin légiste et du comité P, le Comité permanent de contrôle des services de police, ont souligné les médias belges. Il s’agit du deuxième Algérien mort en Belgique dans les mêmes conditions en l’espace de six mois, jour pour jour. Le 21 juillet 2020, le jeune Kadri Abderrahmane Ridha, dit Akram, âgé de 29 ans, décédait à Anvers après son interpellation par des policiers. Les images diffusées de l’interpellé à terre par des policiers avaient fait le tour des réseaux sociaux, alors que celles de la mort de George Floyd, un Noir mort asphyxié par un policier blanc, lors de son arrestation, aux Etats-Unis, étaient encore toutes fraîches dans la mémoire.
L’ambassadeur d’Algérie en Belgique avait alors déclaré qu’il était « difficile de se prononcer sur l’intervention des agents de police ainsi que sur les conditions exactes dans lesquelles s’est déroulée l’arrestation de notre jeune compatriote Akram ». « Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet pour déterminer les causes exactes de la mort du ressortissant algérien ». n