Deux actions de protestation ont été organisées, hier, dans les localités de Reggane et Bordj Badji Mokhtar dans la wilaya d’Adrar, par des citoyens pour dénoncer la mort de cinq personnes qui se sont perdues dans le désert, rapportent des sources locales.
A Bordj Badji Mokhtar, une centaine de citoyens ont organisé une marche vers le siège de la direction locale des travaux publics pour réclamer le revêtement « urgent » de la Route nationale N°6 reliant leur localité à celle de Reggane. Pour eux, ladite route est devenue une piste au milieu du désert, ce qui fait perdre aux automobilistes les repères, notamment durant les périodes des vents de sable.
En colère contre les autorités locales, qui ont réagi tardivement après l’annonce de la disparition de ces personnes à bord d’un véhicule, certains manifestants ont fermé la porte d’entrée de la direction des travaux publics en érigeant un mur. A Reggane, des dizaines de personnes ont marché dans les rues de la ville pour exiger une solution urgente à la dégradation de la Route nationale N°6 et dénoncer également le laxisme des autorités locales suite à la disparition d’un véhicule avec plusieurs personnes à bord la semaine dernière. Cinq des sept passagers ont été retrouvés morts de soif samedi par une patrouille de l’Armée nationale populaire (ANP). L’annonce du décès des passagers a enflammé les réseaux sociaux. Certains activistes au Sud n’ont pas hésité à appeler à des actions de protestation d’envergure au cours des prochains jours. n