Juste après la défaite de la JS Kabylie à domicile face au CS Constantine (2-0), la Ligue de football professionnel (LFP) a annoncé, tard dans la nuit de lundi, la décision de la Commission de discipline de sanctionner le président Cherif Mellal d’un an de suspension, dont 6 mois ferme. Quelques minutes plus tard, la direction du club kabyle réagit et annonce à travers un communiqué que la « JS Kabylie va saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) ».

La décision de la commission de discipline de la LFP d’infliger une suspension d’un an, dont 6 mois avec sursis et 200 000 DA d’amende contre le président des Canaris, fait suite pour rappel aux dernières déclarations du président de la JS Kabylie, Cherif Mellal, contre le Président de la Ligue de football, Abdelkrim Medouar, à cause du report du match USMA-JSK. «Cette décision a été prise suite aux déclarations et interviews accordés à plusieurs médias par le dirigeant de la JSK au sujet du décalage de 24 heures de la rencontre de championnat entre l’USM Alger et la JS Kabylie», li-t-on sur le même communiqué. La LFP retient comme charge contre Mellal la «violation de l’obligation de réserve, outrage et atteinte à la dignité et à l’honneur d’un membre de la ligue». 

Bref rappel des faits
On se rappelle bien que Mellal a contesté violemment les modifications apportées au calendrier de  la compétition, critiquant sans retenue le président de la LFP Abdelkrim Medouar. Il a traité le président de la ligue de football professionnel, «d’incompétent» et d’ «incapable», suite au décalage du match USMA-JSK, tout en lui demandant de « démissionner» de son poste. De plus, Cherif Mellal voulait faire une réunion avec les présidents de différents clubs algériens pour essayer de limoger Abdelkrim de son poste mais les dirigeants ne se sont pas présentés à la réunion. Par la suite, Mellal n’a pas répondu à la convocation de la commission de discipline pour l’auditionner.

Réponse de la JSK

Et suite à la sanction prononcée par la commission de discipline, la JSK a  riposté par un communiqué en indiquant que la commission «n’aurait pas pris en considération le dossier présenté par le club». La direction de la JSK regrette cette «lourde sanction pour un président qui voulait juste défendre les droits de son club et de dénoncer des pratiques à bannir du football national. La JSK a été victime et il est des plus logiques que le président réagisse», fait remarquer le club kabyle.
De plus, le communiqué de la JSK rappelle que’ils sont «nombreux à débiter publiquement, depuis des années et lors de cette saison encore, des choses pas faciles à avaler sans que personne ne lève le petit doigt». Et c’est ainsi que la direction des Canaris «s’autorise à faire appel au TAS pour faire valoir ses droits.». Le président Mellal, lui, se contente juste de dire que « cette sanction est injuste… ».
Affaire à suivre donc puisqu’elle ne semble pas terminée…