PAR INES DALI
Les autorités sanitaires de la wilaya de Tipasa ont pris des mesures préventives sitôt après la découverte des six cas de variant indien. La direction de la santé et de la population a parlé de mesures «rigoureuses» visant à endiguer la propagation dudit variant.
Il s’agit de la mobilisation d’équipes médicales pour mener des enquêtes épidémiologiques approfondies dans l’entourage des personnes infectées, tout en plaçant les personnes ayant été en contact direct avec le premier cas positif du variant indien en confinement volontaire, a déclaré à l’APS le directeur de la santé et de la population de la wilaya, Mohamed Bourahla.
«Les enquêtes épidémiologiques et les analyses médicales ont concerné 60 personnes ayant effectué des analyses de laboratoire, avant d’être placées en confinement à domicile, tandis que les cas confirmés ont été isolés et soumis à l’observation médicale périodique par une équipe médicale spécialisée», selon les précisions du DSP.
Après avoir rassuré que l’état de santé des six cas atteints du variant indien était stable, M. Bourahla n’a pas caché son appréhension quant aux «répercussions du relâchement et de la non observation des mesures sanitaires préventives pour la lutte contre la pandémie». Dans ce sens, il a cité notamment «l’irresponsabilité observée ces derniers jours dans les marchés et les centres commerciaux bondés de monde». Le même responsable a tenu à rappeler l’importance de maintenir un «haut degré de vigilance» et de faire preuve de «sens de responsabilité» à même de contrer la propagation de cette pandémie dans cette wilaya.
Pour rappel, la wilaya de Tipasa est restée hors de la zone de danger durant une longue période avant sa réintégration sur la liste des 39 wilayas concernées par le dernier réaménagement des horaires de confinement décidé par le gouvernement pour une période de 15 jours.