La décision était attendue. Elle est tombée hier après-midi. Comme un peu partout dans le monde, le sport algérien sera à l’arrêt à compter d’aujourd’hui sur instruction du Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS). La virulence du coronavirus oblige à geler toute manifestation susceptible d’accentuer le risque de propagation. A l’heure où l’on mettait sous presse, il y a 49 contaminations et 4 décès en Algérie. Bilan qui serait revu à la hausse vu la situation sanitaire alarmante au pays.

Par Mohamed Touileb
On commencera par relever le manque de communication flagrant. Surtout quand on sait que le communiqué préventif de la Fédération algérienne de football (FAF) a été pondu quelques heures seulement avant que le MJS ne recommande « la fermeture de toutes les infrastructures sportives et les Maisons de jeunes et de loisirs jusqu’au 5 avril prochain.»
Une mesure qui prend effet aujourd’hui. Plus tôt dans l’après-midi, la FAF avait indiqué, sur son site officiel, que « le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, qui préside également la cellule de suivi de la pandémie du coronavirus et suit de très près la situation dans le milieu du football national, lance un appel à tous les acteurs pour le strict respect des mesures préventives prises pour endiguer la propagation du Covid-19 pendant les rencontres de football, quelle que soit la division (professionnelle ou amateur), notamment le protocole d’avant, pendant et après-match. » Apparemment, le suivi est là. Pour la concertation, c’est une autre paire de manches. En outre, le président de la Ligue du football professionnel (LFP), Abdelkrim Medouar, pensait que les matchs sans public étaient suffisants pour faire face au COVID-19 en assurant qu’il se contentera de cette mesure pour l’instant. Le département étatique du sport vient donc de mettre de l’ordre dans une gestion à la limite de l’irresponsable pour le successeur de Mahfoud Kerbadj qui ne semblait pas préoccupé par la donne sanitaire urgente en Algérie.
Ligue 1 : une 22e journée sabrée !
Concrètement, le championnat de football sera sabré des deux dernières rencontres entre le CR Belouizdad et le Paradou AC ainsi que celle entre l’USM Bel-Abbès et l’ASO Chlef programmées aujourd’hui en baisser du rideau de la 22e journée. Ce round devait s’étaler du samedi 14 mars au lundi 16 mars. Le gel étant immédiat, cette étape n’ira pas à son terme. Ainsi, à l’image de beaucoup d’autres pays touchés par le COVID-19, les compétitions sportives seront mises en veille.
Par conséquent, « toutes les manifestations, que ce soit les coupes ou les championnats toutes catégories confondues, sont reportées.» Le Ministère insiste aussi pour le report des
« activités liées à la mobilité des jeunes et autres jumelages entre les auberges des jeunes. » En gros, tout rendez-vous qui favorise les regroupements que ce soit dans les salles ou en plein air n’est plus recommandé. Sont, par conséquent, concernées « Les manifestations et activités de jeunesses, festivals, rencontres, expositions et salons prévus au niveau local, régional et national » en plus des « assemblées générales des structures des animations sportives.» La vigilance est, plus que jamais, le crédo pour le sport Dz lui aussi contraint à l’auto-confinement par le coronavirus.<