L’Algérie a enregistré 150 nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19) et 16 nouveaux cas de décès et 63 nouvelles guérisons, a indiqué hier le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus, Djamel Fourar. Ces chiffres font augmenter le nombre total des cas confirmés 2.418, celui des décès à 364 et celui des guérisons à 846. a indiqué le Pr Fourar, lors de la conférence de presse quotidienne consacrée au bilan et à l’évolution de la pandémie en Algérie.
Concernant le nombre de décès, il a précisé qu’ils ont été enregistrés entre le 8 et le 16 avril, dans 11 wilayas, à savoir Alger (3 cas de décès), Blida (2), Tizi Ouzou (2), Bordj Bou Arreridj (2) et un cas dans chacune des wilayas de Béjaia, Ouargla, Biskra, Constantine, Sétif, Ghardaïa et Oran. Le nombre de guérisons augmente de jour en jour et suscite de l’espoir, notamment après l’utilisation du protocole à l’hydroxychloroquine. Ce protocole a donné «des résultats satisfaisants et encourageants», selon le même responsable qui a révélé que l’Algérie dispose, actuellement, de quantités suffisantes de ce médicament pour traiter environ 500.000 malades atteints de Covid-19».
Le Pr Fourar a indiqué, à ce propos, que sur les 846 patients rétablis, 48% se trouvent à Blida et Alger, ajoutant que «le nombre des cas sous traitement a atteint 3.635, comprenant 1529 cas confirmés par analyses de laboratoires et 2.106 cas suspects diagnostiqués par radiologie et scanner». Il a, cependant, déploré que «64 patients sont toujours en soins intensifs».
Dr Fourar a relevé que l’ensemble des cas confirmés au coronavirus ont été enregistrés à travers 47 wilayas, détaillant que «la tranche d’âge entre 25 et 60 ans représente 53% des cas». «Un pourcentage qui indique que le confinement n’est pas totalement respecté par la catégorie active de la population», a-t-il souligné. En revanche, «17 wilayas n’ont enregistré aucun cas de Covid-19 ce vendredi, tandis que 17 autres ont connu entre un et trois cas», a-t-il encore indiqué.
Le Pr Fourar a, par ailleurs, rassuré en faisant savoir que «jusqu’à présent, l’Algérie a utilisé seulement 16% de ses capacités en lits sanitaires disponibles» et que «d’une façon générale, nous avons utilisé 40% de nos capacités globales». Quant aux moyens dont dispose l’Armée nationale populaire (ANP) et que celle-ci s’est dite prête à les mettre à la disposition du secteur de la santé, il a révélé que «nous aurons recours aux moyens mis à notre service par l’ANP quand la nécessité se fera sentir». En d’autres termes, si le «le nombre de cas de personnes contaminées au Covid-19 venait encore à augmenter de façon significative».
Tout en reconnaissant que quelques failles subsistent vu que la situation induite par
cette pandémie est méconnue de tout le monde, le membre du Comité scientifique de l’évolution de la pandémie a assuré que «les autorités en charge du secteur de la santé prennent exemple sur l’expérience des autres pays afin de corriger les imperfections décelées, et ce, dans l’objectif d’arriver à un meilleur traitement et une meilleure maitrise de la situation».
Comme à l’accoutumée, le Pr Fourar n’a pas manqué de rappeler que le numéro vert (3030) reste à la disposition des citoyens pour répondre à leurs préoccupations, réitérant l’impératif de respecter les recommandations des spécialistes concernant les règles d’hygiène personnelle et environnementale, ainsi que des conditions de confinement sanitaire.
Dans le monde, le nouveau coronavirus poursuit sa marche implacable avec plus de 147.000 morts et plus de 2 millions de cas confirmés dans 193 pays et territoires. En effet, la pandémie de Covid 19 a causé, jusqu’à hier, 147.384 décès à travers la planète depuis son apparition en décembre dernier, selon de agences de presse. Le nombre de personnes contaminées, lui, a également augmenté en dépassant largement la barre de deux millions de personnes. Jusqu’à hier après-midi, le bilan faisant état de 2.182.734 cas confirmés au
Covid-19. I. D.