Le chanteur Baâziz a animé, jeudi dernier, au Théâtre national algérien, Mahieddine-Bachtarzi (TNA), un concert devant un public exulté de fans, marquant son retour sur scène après une absence d’une quinzaine d’années.

Fidèle à son authentique tee-shirt de marin, Baâziz, compositeur et chanteur provocateur, connu pour ses chansons «satiriques» engagées, a été vivement applaudi par un public, littéralement enchanté de revoir sur scène l’artiste qui a longtemps agité la scène artistique en Algérie rapporte l’APS.
Accompagné par un orchestre chaâbi, il a gratifié un public complice, deux heures durant, de plusieurs de ses chansons, répétées en chœur dans une ambiance de communion et de délectation. Sans se départir de son humour et de ses anecdotes caustiques, l’artiste a interprété une palette de ses chansons qui, pour la plupart, ont connu un grand succès auprès du public. «Ya baba», une chanson en hommage à son père pêcheur et joueur de banjo qui l’a initié à la musique, «Je m’en fous», «Algérie mon amour», «Roméo et Juliette», ou encore  «Wine kountou ki kouna» sont entre autres les titres servis lors de cette soirée.
Sur un fond musical alliant country et chaâbi, Baâziz, tantôt debout, tantôt partageant un tabouret avec son guitariste accompagnateur, a rendu plusieurs classiques de ce genre populaire en hommage au compositeur Rachid Ksentini et à El Hadj M’Hamed El Anka, précurseur du chaâbi, ressuscités à travers des chansons remixées.
Auparavant, le chanteur a expliqué, dans une déclaration à la presse, que son absence sur scène était due aux «attitudes malsaines» de certains responsables d’établissement  culturel, qui «lui ont rendu ces espaces inaccessibles».R. C.