Fin de la période de confinement pour les 31 étudiants algériens rapatriés de Chine. Ces derniers, ainsi que des étudiants libyens et mauritaniens, ont pu quitter, dimanche en fin de journée, l’hôtel Raïs (Aïn Taya), à l’est d’Alger, où ils ont été transférés dès leur arrivée à Alger pour un suivi médical de 14 jours, durée d’incubation du virus corona.

Aucun signe de virus n’a donc été détecté chez l’ensemble des rapatriés qui ont pu rentrer chez eux et rejoindre leurs familles dans une ambiance de soulagement et de joie que partagent avec eux de nombreux Algériens ayant suivi de près l’évolution de leur état dans cette épreuve inédite.
« Je suis très heureux d’annoncer la levée des mesures de mise en quarantaine qui avaient été imposées aux ressortissants algériens, libyens et mauritaniens après une période d’isolement de 14 jours », a déclaré le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, lors d’une cérémonie organisée sur le lieu de confinement.
Le ministre s’est dit, à l’occasion, « très satisfait » de constater que toutes les personnes rapatriées de Wuhan soient en bonne santé, exprimant sa « gratitude » au Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui a ordonné le rapatriement des Algériens établis dans cette ville, conformément à ses engagements de protéger et de porter assistance à la communauté nationale établie à l’étranger.
Le chef de l’Etat s’est, lui aussi, réjoui de la bonne nouvelle en provenance de l’hôtel Raïs, et il n’a pas manqué à l’exprimer dans un message publié sur son compte Twitter. « C’est avec une grande satisfaction que j’ai appris la nouvelle de la sortie de nos enfants, sains et saufs, de tout virus, à la fin de la période de quarantaine. Je vous souhaite la pleine santé et la réussite dans vos études et partage avec vos familles et proches la joie que vous soyez en bonne santé, tout en présentant mes vifs remerciements à l’équipe qui s’est chargée de votre rapatriement et à toute personne ayant participé à votre prise en charge », a écrit M. Tebboune.
Présente à la cérémonie organisée sur le lieu de confinement, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou s’est dit, pour sa part, « très émue » par l’élan de solidarité dont ont fait preuve les Algériens, saluant particulièrement le courage des femmes qui ont participé à l’opération de rapatriement et de celles qui ont veillé au bien être des ressortissants algériens et étrangers durant la période d’isolement.
Le P-DG de la compagnie Air Algérie a salué, de son côté, le « professionnalisme et le sens du devoir » de l’équipage et du staff médical qui a mené l’opération de rapatriement des ressortissants algériens et maghrébins, se félicitant de constater qu’« aucun cas suspect n’a été détecté parmi les personnes évacuées de Chine ».
De leur côté, les ressortissants algériens, libyens et mauritaniens ont exprimé à l’occasion leur « gratitude » aux autorités algériennes pour les efforts déployés pour leur « évacuation rapide » et dans de « bonnes conditions ».
Les membres d’équipage du vol spécial ainsi que le staff médical qui a participé à l’opération ont été honorés lors de cette cérémonie par le ministère de la Santé.
Pour rappel, 31 étudiants algériens bloqués dans la ville de Wuhan avaient été rapatriés le 3 février courant à bord d’un Airbus 300 appartenant à Air Algérie. En plus des ressortissants algériens dans la métropole chinoise, 10 étudiants tunisiens, 3 Libyens et 4 Mauritaniens se trouvaient au bord du même avion, et ce à la demande des autorités de leurs pays.
Si les Tunisiens ont regagné, le jour même leur pays à bord d’un avion militaire, les Libyens et les Mauritaniens sont, pour leur part, restés en Algérie, et ont été transférés au même lieu de confinement des étudiants algériens. Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, qui a affirmé hier qu’aucun cas de coronavirus n’a été enregistré en Algérie depuis le début de l’épidémie, a rappelé qu’un contrôle «rigoureux et systématique» est opéré au niveau de l’ensemble des aéroports. « Des caméras thermiques sont disposées au niveau de l’ensemble des aéroports du pays afin d’assurer un contrôle permanent et systématique des voyageurs arrivant ou transitant par ces aéroports», a-t-il précisé.

1770 morts en chine, panique planétaire
Hier, le nombre de tués par l’épidémie de Covid-19 a atteignait les
1 770 cas en Chine continentale après les 105 nouveaux morts enregistrés durant les dernières 24 heures. Hors de Chine continentale, cinq décès ont été enregistrés (un aux Philippines, un à Hong Kong, un au Japon, un en France et un à Taïwan) portant au total à 1.775 le nombre de personnes ayant succombé au virus dans le monde entier.
Le nombre de contaminations s’élève à au moins 70.500 cas en Chine continentale et près de 800 signalés dans une trentaine d’autres pays ou territoires.
Le principal foyer de contamination hors de Chine reste le paquebot Diamond Princess, placé en quarantaine avec 3.711 personnes à bord début février au port de Yokohama, près de Tokyo.
De nouveaux tests ont révélé 99 cas supplémentaires hier. Pas moins de 454 personnes à bord ont ainsi été contaminées, alors même que les passagers avaient reçu l’ordre de rester dans leur cabine pendant 14 jours. Mais faute de moyens de dépistage suffisants, seuls 1.723 passagers ont pu subir des analyses de détection du virus.
Les Etats-Unis ont évacué du navire quelque 300 de leurs ressortissants et leurs familles avec deux avions, dont le premier a atterri en Californie dans la nuit de dimanche à lundi (07H29 GMT) alors qu’un deuxième était attendu au Texas. Les rapatriés devront observer une quarantaine de 14 jours, la durée maximale supposée de l’incubation.
Quatorze cas positifs –des personnes dont les résultats de tests sont parvenues en cours d’opération– figurent parmi les quelque 300 Américains évacués, a annoncé le département d’Etat. Ces personnes ont été isolées des autres passagers dans l’avion.
Parallèlement, au moins 40 Américains infectés à bord sont hospitalisés au Japon, selon Washington. Quelque 350 passagers américains se trouvaient à bord du navire mais tous n’ont pas accepté de partir.
D’autres gouvernements, dont l’Australie et l’Italie, ont annoncé vouloir évacuer leurs citoyens. Hong Kong a aussi dit vouloir rapatrier les siens – 330 ressortissants – «le plus tôt possible». Ottawa a pris une initiative similaire pour environ 250 Canadiens.
Après Singapour, le Japon est le pays le plus touché par l’épidémie en dehors de la Chine. En plus des cas sur le navire, les autorités nippones ont répertorié 65 porteurs du coronavirus dans différentes régions du pays.
Ailleurs, l’inquiétude monte en ce qui concerne plus de 2.200 passagers et membres d’équipage d’un autre paquebot, le Westerdam, qui ont débarqué vendredi au Cambodge après avoir fait l’objet d’examens médicaux concluants.
Une ex-passagère américaine a été stoppée en Malaisie pendant le week-end et confirmée comme étant porteuse du virus, alors que les autres personnes qui se trouvaient à bord sont désormais éparpillées dans le monde entier.
A Pékin, des experts internationaux dépêchés par l’OMS ont commencé à discuter avec leurs homologues chinois, a annoncé l’Organisation mondiale de la santé dimanche soir. Le programme de leur visite n’était pas connu.<

Mobilis mobilisé pour la santé des étudiants rapatriés de Wuhan
ATM Mobilis représentée par son président directeur général, présente à la cérémonie organisée hier à l’honneur des ressortissants algériens, libyens et mauritaniens rapatriés dans de très bonnes conditions de la ville Wuhan en Chine, par le Ministère de la Santé de la Population et de la Réforme hospitalière, au niveau de l’hôtel «Rais d’El Marsa», et ce, suite à la levée des mesures préventives de mise en quarantaine en raison de l’épidémie du coronavirus.
ATM Mobilis entreprise citoyenne par excellence, s’est jointe à l’élan de solidarité en s’attelant depuis le 04 février 2020 aux départements concernés par la préparation du dispositif de protection et de prévention contre d’éventuelles apparitions de cas de coronavirus, en application des directives de monsieur le Président de la République, permettant de réunir les meilleures conditions d’accueil.
Les membres rapatriés composés d’étudiants, membres d’équipage Air-Algérie et staff médical, ne montraient aucun signe distinctif du virus, et pouvaient rejoindre leurs domiciles.