Le Crédit populaire d’Algérie (CPA) a signé, dimanche à Alger, une convention avec le Fonds de garantie des crédits aux PME (Fgar) pour leur appui financier et l’accès aux crédits d’investissements. Pour le directeur général du CPA, Mohamed Dahmani, cette convention permet de renforcer le mécanisme de financement des PME et des micro entreprises qui ont été privées des financements bancaires. Le responsable a fait état de la création d’un nouveau type de crédit destiné à l’appui de ces entreprises, en coopération avec la Banque mondiale, ajoutant que cette dernière prendra en charge le renforcement de ce mécanisme de financement pour développer le rendement des PME.
Il a indiqué que le CPA travaillait en coordination avec des experts de la Banque mondiale, énumérant sept agences ayant procédé à la commercialisation de ce type de crédits agréés par la BM. Quant aux entreprises ayant déposé des demandes de crédits, M. Dahmani a précisé que « l’examen des dossiers était en cours, et il n’y a ni rupture ni gel sur ce
plan ». Le directeur général du CPA a tenu, par ailleurs, à assurer que son établissement continuait à offrir ses services en cette conjoncture exceptionnelle marquée par la propagation de la pandémie du coronavirus. Le CPA continuera à offrir ses services à travers ses 150 agences sur le territoire national, a déclaré M. Dahmani à l’APS, faisant savoir que les distributeurs automatiques resteront opérationnels 24H/24 et que les opérations internationales via la Banque d’Algérie seront également assurées.
Il existe entre 1,3 et 1,5 million d’entreprises actives sur le territoire national dont 95% sont des PME et des micro-entreprises, a rappelé le directeur général du CPA, soulignant que le Crédit populaire finance 20% du tissu de ces entreprises, soit
100 000 entreprises.