Des marchés de proximité ouvriront leurs portes le mois de Ramadhan, a annoncé jeudi dernier Saïd Djellab, ministre du Commerce. «On a prévu l’ouverture de près de 150 marchés de proximité au niveau national à partir du samedi 12 mai en prévision du mois sacré de Ramadhan», a dit le ministre, soulignant que ce seront des structures qui permettront aux producteurs de vendre directement aux  consommateurs, ce qui permettra de proposer des produits alimentaires et agricoles de grande consommation à prix réduits.

S’exprimant lors d’une rencontre nationale, avec les directeurs régionaux et de wilaya du secteur, consacrée à l’examen et à l’évaluation des procédures prises en prévision du mois sacré, M. Djellab a annoncé la décision d’ouvrir au moins quatre marchés de proximité pour chaque wilaya, une démarche de nature à garantir la disponibilité des produits de large consommation à des prix raisonnables, relevant que ce nombre devrait s’élever pour atteindre 8 à 9 marchés au niveau des grandes wilayas.
Pour ce qui est des régions du Sud et des zones enclavées, le ministre a annoncé la préparation de caravanes qui se chargeront de transporter ces produits aux habitants de ces régions avec les mêmes prix appliqués ailleurs. S’agissant des prix, M. Djellab a affirmé que son département avait mis en place un système informatique pour le suivi des indicateurs des prix au niveau des marchés de gros et de détail sur l’ensemble du territoire national, une mesure qui permettra selon le ministre d’intervenir en cas d’augmentation sensible des prix.
Ce nouveau système se veut un mécanisme d’alerte et dans le cas où une hausse de prix est enregistrée dans une région ou dans une wilaya donnée, une cellule d’analyse sera mise en place dans le but d’ouvrir une enquête pour permettre l’identification des raisons et la prise de mesures nécessaires à même de lutter contre la hausse aléatoire des prix et la  spéculation, a indiqué le ministre. Dans le même contexte, M. Djellab a souligné la nécessité de généraliser la publication des prix tout au long du processus de commercialisation et de respecter les tarifs régulés des produits alimentaires de large consommation (lait pasteurisé en sachets, semoule, huile de table et sucre…). Interrogé à propos de l’approvisionnement du marché durant cette période, le ministre a rassuré sur « la disponibilité et les prix abordables de tous les produits », indiquant que cette saison est marquée par une disponibilité totale des produits nécessaires qui seront accessibles. Répondant par ailleurs, à une question relative à la suspension de l’importation des produits cosmétiques, M. Djellab a précisé qu’« il ne s’agit pas de suspension, mais plutôt de la liste des produits concernés par la suspension provisoire de l’importation, et d’un arrêt temporaire permettant d’examiner la mesure dans laquelle les importateurs sont engagés aux mesures et au règlement en vigueur dans l’importation de produits cosmétiques, et ce, après l’enregistrement de certains dépassements, ajoutant que ces produits seront importés, de nouveau, dans les jours à venir.