La Direction générale de Sider El-Hadjar a confirmé que la suspension temporaire des unités de production de son complexe n’a pas affecté la production de l’oxygène destiné aux hôpitaux.
Dans un communiqué publié hier, le groupe justifie cette suspension par l’arrêt décidé des installations des centres haute tension 60 kV, principale alimentation des ateliers de production d’électricité, et ce à la suite à des accidents qui ont endommagé plusieurs transformateurs électriques, entre les 28 et 29 juillet.
Une défaillance que la Direction générale de Sider met sur le compte des transformateurs électriques utilisés au niveau du complexe qui remontent aux années 1970. Autrement dit, ce matériel a perdu ses capacités d’endurance, souligne-t-on. Cette situation s’est vérifiée aux dépens du transformateur électrique dédié à l’unité de production d’oxygène, lequel n’a pu supporter la pression, suite à l’augmentation de la capacité de production dans le but de respecter les quantités à fournir aux hôpitaux, selon la même source. A cela s’ajoutent les très fortes chaleurs de ces derniers jours, faisant grimper à 49 degrés la température à l’intérieur du complexe, le jour de l’incident, poursuit la même source.
En dépit de ces problèmes techniques, Sider a poursuivi son approvisionnement des hôpitaux en oxygène, avec un envoi de 12 000 litres pour la journée de jeudi, indique encore sa direction. Quant à la quantité d’oxygène totale fournie depuis le lancement de l’opération, le 19 juillet courant, elle a atteint 110 000 litres au 30 du même mois, a ajouté la même source. Il est utile de souligner que les explications fournies hier par la Direction de Sider interviennent quatre jours après un premier communiqué rendu public par le même groupe, annonçant la fourniture quotidienne de 5 000 litres d’oxygène liquide aux structures de santé en charge des malades infectés par la Covid-19 dans le cadre du soutien des efforts de lutte contre la pandémie.
La quantité d’oxygène est transportée quotidiennement par des camions citernes adaptés de l’entreprise Linde Gaz Annaba et Sidal Gaz Errighia, deux opérateurs spécialisés dans le transport et la distribution de produits sensibles, a-t-on indiqué de même source.
L’oxygène est produit par la centrale à oxygène de Sider El Hadjar dont la capacité dépasse les 14 000 m3/heure, a-t-on précisé, avant de souligner que le complexe pourra augmenter la quantité produite avec la reprise des activités de la seconde unité à oxygène, à l’arrêt depuis octobre 2020, dont la réhabilitation est prévue dans la seconde phase du plan d’investissement du complexe.
Les quantités d’oxygène fournies par le complexe sidérurgique Sider El Hadjar d’Annaba sont dirigées vers les structures sanitaires, notamment de lutte contre la Covid-19 de la wilaya d’Annaba ainsi que des wilayas voisines, est-il indiqué.