Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Djamel Lotfi Benbahmed, a appelé à « la mobilisation et au sens de la responsabilité » de tous les acteurs de la chaîne du médicament pour répondre aux besoins du marché national des médicaments et prioriser l’intérêt des patients algériens, a indiqué lundi un communiqué du ministère. M. Benbahmed s’exprimait à l’ouverture des travaux de la session ordinaire de l’observatoire de veille sur la disponibilité des produits pharmaceutique qui s’est réuni dimanche en présentiel et par visioconférence avec la participation des membres représentants des ministères de la Défense nationale, de la Santé, du Travail de l’emploi et de la sécurité sociale, de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques, le Comité des experts cliniciens, le groupe Saidal, aux côtés des associations, ordres et syndicats des pharmaciens et des médecins, a précisé la même source. A cet effet, le ministre de l’Industrie pharmaceutique a appelé à « la mobilisation et au sens de la responsabilité de tous les acteurs et intervenants de la chaine du médicament dans la transparence, la collaboration et la coordination continue pour répondre aux besoins du marché des médicaments et prioriser l’intérêt des patients algériens dans le cadre du développement de l’industrie pharmaceutique nationale et la préservation des ressources financières du pays », a ajouté le communiqué. M. Benbahmed a salué, à cette occasion, « la détermination et l’engagement des membres de l’observatoire dans le cadre de l’approche inclusive et consultative prônée par le ministère de l’Industrie pharmaceutique conformément à ses prérogatives pour garantir la disponibilité et l’accessibilité des produits pharmaceutique ». La réunion, présidée par le Dr Redha Belkacemi, président de l’Observatoire de veille, a été consacrée à l’étude de la disponibilité des médicaments dispensés en milieu hospitaliers et en officine notamment les insulines et les collyres, a fait savoir le ministère. S’agissant des insulines, un programme de livraison en continu est mis en place avec plus de 870 000 unités livrées durant le mois de mars et la première semaine du mois d’avril. En ce qui concerne les collyres, dont certains sont en cours d’acquisition, le président de l’observatoire a signalé une nette amélioration dans la disponibilité de ces produits. Concernant la disponibilité des médicaments à usage hospitalier, les membres de l’observatoire ont réaffirmé la nécessité absolue de la coordination entre la Pharmacie centrale des hôpitaux et les services compétents du ministère de l’Industrie pharmaceutique en vue de l’intégration de la PCH au dispositif de veille stratégique mis en place par le ministère, notamment à travers la plateforme numérique. « Ceci permettra d’anticiper d’éventuels ruptures et veiller à la disponibilité des produits pharmaceutiques », a-t-on souligné de même source.