Par Milina Kouaci
Si le ministère de l’Education nationale se focalise sur les retards d’apprentissage causés par le coronavirus et songe à l’avancement et l’accomplissement du programme scolaire, celui de la Santé estime nécessaire d’accompagner les élèves sur le plan psychologique et mental, notamment ceux ayant perdu des membres de leur famille et impactés négativement par le coronavirus.
Le ministère de la Santé a, en effet, émis une circulaire, sous le numéro 01, datée du 13 septembre, dans laquelle il exige le renforcement de sa stratégie d’accompagnement psychologique des élèves à la rentrée scolaire prévue le 21 septembre.
Elle porte notamment sur le renforcement des équipes de santé scolaire au niveau des Unités de dépistage scolaire (UDS) des wilayas par des psychologues et pédopsychiatres dans le but d’assurer une couverture sanitaire scolaire sur l’ensemble du territoire national et de réunir les conditions favorables à la scolarisation des élèves. «La crise sanitaire que traverse le pays aura inéluctablement un impact sur les enfants scolarisés en raison des diverses perturbations durant de longs mois, citant entre autres, le confinement, la reconduction du confinement, la fermeture des écoles, l’impact de l’épidémie sur les parents et les tristes nouvelles…». Il a été décidé de mobiliser le personnel des UDS pour répondre aux besoins des enfants à la rentrée scolaire», lit-on sur la circulaire.
En cette période de crise sanitaire, la tutelle invite les professionnels de la santé mentale (médecins, psychologues et pédopsychiatres) à «repérer, orienter et prendre en charge les élèves impactés négativement par la crise sanitaire.
Dans le contexte de la crise sanitaire, la tutelle exige de mettre en œuvre des mesures efficaces pour veiller sur la santé mentale des élèves en les accompagnant sur le plan psychologique et repérer les élèves en situation de difficulté et nécessitant un suivi thérapeutique. Elle appelle les parents, les fonctionnaires de l’Education et ceux de la santé scolaire, notamment les psychologues, à aider l’élève à comprendre et gérer sa peur et son anxiété à travers la technique de discussions ouvertes.
Le ministère de la Santé instruit, par ailleurs, les directeurs des établissements de santé de proximité (EPSP) en collaboration avec les directeurs d’établissement scolaire de mettre à disposition les moyens nécessaires pour assurer un accompagnement psychologique adéquat durant la rentrée scolaire. Le département de Abdelhakim Belaabed appelle au renforcement des UDS par des psychologues.