Le secrétaire général du Syndicat national des artisans algériens (SNAA), Abdelghani Chellig, a appelé, mardi à Bordj Bou-Arréridj, à «l’effacement des dettes fiscales de tous les artisans algériens».
Intervenant lors de la rencontre nationale d’évaluation annuelle des actions du SNAA, tenue à la salle de l’UGTA, le même syndicaliste a estimé qu’il était nécessaire d’effacer les dettes fiscales des artisans pour leur permettre d’exercer leurs professions et alléger leurs charges.

La SNAA œuvre à exploiter tous les locaux à usage professionnel réalisés dans le cadre du programme du président de la République et dont un certain nombre demeure fermé à travers le pays en les mettant à la disposition des artisans, a indiqué le responsable du syndicat. La rencontre à laquelle ont pris part près de 100 artisans de diverses wilayas a appelé à inclure les métiers traditionnels et de service à la liste des métiers durs pour leur permettre des avantages liés à cette classification.
Les autorités concernées ont été également appelées à «prolonger la période de paiement des crédits accordés aux artisans dans le cadre des divers dispositifs publics d’aide à l’emploi de l’Ansej, Cnac et Angem