Les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) entament, aujourd’hui, l’examen du Projet de loi de finances (PLF) 2022.

Par NAZIM B.
Les réponses du Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, sont programmées pour la séance de jeudi, selon un communiqué de l’Assemblée.
«L’Assemblée populaire nationale reprendra lundi ses travaux par la tenue de séances plénières qui seront consacrées à la présentation et l’examen du Projet de loi de finances 2022», précise le communiqué.
En ce qui concerne la programmation des séances plénières, la même source a indiqué que le projet de loi de finances 2022 sera présenté lors de la plénière du lundi 8 novembre 2021 à 14H.
Les députés débattront, par la suite, dudit texte lors d’une plénière, et ce, jusqu’au jeudi 11 novembre où le Premier ministre, ministre des Finances, Aimene Benabderrahmane répondra aux préoccupations des députés.
Basé sur un prix de référence du baril de pétrole à 45 dollars et un prix du marché du baril à 50 dollars, le PLF 2022 prévoit une croissance économique de 3,3%, une croissance hors hydrocarbures de 3,7% et un taux d’inflation de 3,7%. Il table sur des exportations d’hydrocarbures de 27,9 milliards de dollars et sur des importations de 31,8 milliards de dollars.
Les recettes budgétaires prévues sont de 5 683,22 milliards de DA contre des dépenses de 9 858,4 milliards de DA. Le PLF prévoit, notamment, plusieurs mesures de soutien à l’investissement dans plusieurs secteurs, une refonte totale du barème de l’impôt sur le revenu global (IRG) qui induira une baisse de cet impôt, et la création d’un dispositif national de compensation au profit des ménages nécessiteux, lequel se substituera au système des subventions généralisées.
«Il est mis en place un dispositif national de compensation monétaire au profit des ménages qui y sont éligibles», est-il expliqué dans le projet de loi, relevant que ce dispositif mis en œuvre suite à la révision et l’ajustement des prix des produits soutenus, sera concrétisé à travers un programme de transfert monétaire direct au profit des ménages qui y sont éligibles.
«Les modalités d’application seront fixées par voie règlementaire notamment, la liste des produits subventionnés concernés par la révision des prix, les catégories de ménages ciblés, les critères d’éligibilité à cette compensation et les modalités de transfert monétaire», est-il encore noté dans le PLF. n