L’installation des nouveaux membres de l’APC de Constantine a été caractérisée par une désorganisation sans pareille. Une désorganisation qui contrastait avec les installations des membres des onze autres APC de la wilaya, où tout est passé comme une lettre à la poste.

En effet, organiser une réunion dans une salle qui ne peut contenir que 33 personnes, alors que les élus sont au nombre de 43, sans compter le wali, le Drag, le chef de daïra, avec leurs collaborateurs, et les membres de la presse, que personne n’a jugé bon d’inviter, relève d’un amateurisme primaire. Le chef de daïra s’improvisera en maître de cérémonie pour essayer de colmater les brèches. En vain. Pour en revenir à la cérémonie d’installation de la nouvelle équipe qui doit diriger Constantine pour les cinq prochaines années, le wali, Abdessamie Saïdoun, a, dans son speech mis l’accent sur l’importance de l’antique Cirta, tout en exhortant les élus à mériter la confiance de leurs électeurs. Mohamed Rira, président sortant, mais qui n’est pas encore … sorti des affaires pour lesquelles il devra répondre devant la justice, a transmis le témoin et l’écharpe du premier magistrat de la ville à Nadjib Arab, un sexagénaire qui a usé de son talent surtout dans le domaine médical, revêtant à plusieurs reprises les habits de responsable. Du côté de l’APW, le nouveau président a été installé, la veille, par le même wali. Nadir Amirèche, tête de liste FLN aux élections wilayales du 23 novembre, a été consacré par ses pairs, comme nouveau président de l’Assemblée populaire de wilaya de Constantine. Un plébiscite constitué d’un vote de 38 bulletins en sa faveur, sur les 43 électeurs, l’a propulsé, sans surprise à la tête de l’APW de Constantine.