La première réunion de l’Assemblée populaire communale d’Aït Yahia, daïra d’Aïn El Hammam, à une cinquantaine de kilomètres de Tizi-Ouzou, s’est tenue le 26 décembre 2017 en présence des 15 membres élus du 23 novembre 2017, cinq élus chacun, RCD et FFS, 3 FLN et 2 RND.

La réunion s’est tenue conformément à la réglementation en vigueur, à savoir dans les 15 jours qui ont suivi l’installation du président d’APC, Ben Slimane Tahar du RCD, qui a présenté son exécutif constitué de 4 de ses colistiers du RCD et s’est rapproché du FFS, partenaire privilégié et fort de ses 5 sièges, pour l’intégrer, à parts égales, que ce soit dans son l’exécutif ou dans les commissions permanentes. Une offre déclinée par le parti d’Aït Ahmed, qui s’illustrera par un vote négatif au même titre que le FLN et le RND, refusant ainsi de valider la proposition du P/APC RCD, qui récolte 10 voix contre. L’un des préalables posés par le FFS, pour justifier son refus, est de constituer un exécutif pluraliste, impliquant le FLN. «Cela ne relève que d’un pacte signé entre les deux partis», se désole le RCD Aït Yahia, dans sa déclaration postée sur sa page Facebook, soupçonnant une entente tacite entre le FFS et le FLN pour bloquer le fonctionnement de l’APC. «Nous réitérons toujours notre offre au FFS pour intégrer l’exécutif communal ou, à défaut, permettre son installation», écrit encore le RCD Aït Yahia.S. A.