Le général de corps d’Armée Saïd Chanegriha, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, a présidé hier une réunion de travail avec les directeurs généraux
des établissements industriels relevant de la Direction des fabrications militaires.

A cette occasion, il a eu un commentaire d’inquiétude et d’appel à davantage de surveillance des effets de la crise sanitaire actuelle. Il a semblé appeler nos militaires à faire preuve de vigilance accrue face au risque de contamination, qui pourrait être véhiculé éventuellement par le personnel civil de l’ANP.
« Après plus de neuf mois depuis l’apparition du premier cas testé positif au Coronavirus dans notre pays (…), nous déplorons encore tous les jours des chiffres élevés de cas de contamination par ce virus. Ce qui exige de nous tous de respecter strictement les mesures préventives pour faire face à cette pandémie mortelle, sans pour autant compromettre nos missions et nos devoirs, notamment au niveau des établissements industriels que vous dirigez et qui emploient un nombre important de fonctionnaires et d’ouvriers civils assimilés, dont la présence quotidienne, pour accomplir leurs missions, exige de respecter scrupuleusement les consignes appliquées dans de telles circonstances exceptionnelles », a déclaré M. Chanegriha.
Le chef de l’état-major de l’ANP, qui a mis en avant l’impératif de sécurité sanitaire dans les rangs de l’armée, s’est ensuite concentré sur le sujet principal qu’il a abordé hier, « contribuer avec efficacité à la montée en puissance continue de nos industries militaires», a-t-il dit devant les directeurs généraux des établissements industriels relevant de la Direction des fabrications militaires. Selon un communiqué du ministère de la Défense nationale, le général de corps d’Armée Saïd Chanegriha, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, a mis l’accent sur la « grande importance qu’accorde le Haut-commandement de l’Armée nationale populaire au secteur des industries militaires dans notre pays ». Il a souligné « l’intérêt particulier » qu’il accorde à cette réunion pour s’enquérir du « niveau atteint par nos fabrications militaires, que nous voulons, au sein de l’Armée nationale populaire, qu’elles soient une autre composante du travail sérieux mené sur le terrain ».
« Ce travail, basé sur une vision prospective et de long terme, met en avant la recherche, le développement et la fabrication militaire, avec ses branches et spécialités, comme l’une de nos plus importantes préoccupations, voire de nos priorités, qui nécessitent davantage d’attention et de parrainage », a déclaré le chef d’état-major de l’ANP, selon la même source.
« Nous devons (…) élargir le cercle d’intérêt des fabrications militaires pour subvenir non seulement aux besoins de l’Armée, des autres corps constitués et du marché local, mais aussi pour accéder aux marchés régionaux, voire même au marché international, et de réfléchir sérieusement à exporter nos produits, qui doivent être de qualité et répondre aux normes internationales dans ce domaine, et ce, en sus de l’instauration de la transparence et des méthodes de gestion des plus évoluées, ainsi que de l’élévation du taux d’intégration, à même de nous permettre de faire concurrence aux autres produits en ce qui concerne la qualité et les prix, sur la base du coût raisonnable des matières premières et d’une main-d’œuvre qualifiée, disponibles localement», a-t-il ajouté. n