Le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) a présidé, hier, une réunion d’orientation avec les chefs de département, directeurs centraux et chefs de services centraux, selon un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

Dans son intervention, Gaïd Salah s’est particulièrement focalisé sur la question de la question de la « responsabilité », une « lourde mission » que chaque responsable au sein de l’institution militaire du pays doit assumer.
« L’action rationnelle, circonspecte et dévouée se manifeste par une parfaite conscience que la responsabilité est une lourde mission et que chaque responsable dans son poste, quelle qu’en soit la nature, sache assumer amplement les suites de ses décisions », a affirmé le général de corps d’Armée. Il a souligné, selon le communiqué du MDN, repris par l’APS que « la responsabilité est un examen permanent pour l’homme » et sa capacité «d’accomplir parfaitement ses devoirs (…) « au strict respect des lois en vigueur tout en tenant compte des dispositions du métier de militaire ». Le chef d’Etat-major et vice-ministre de la Défense semble avoir abordé là un thème parmi ceux qui sont traditionnellement et rituellement abordés dans les grandes occasions et les discours importants des institutions militaires, en Algérie ou ailleurs. Il a réitéré « la nécessité de prendre conscience que la responsabilité est assurément une lourde mission, ce qui exige du responsable d’œuvrer à l’acquisition de davantage de connaissances, de sciences, de savoir et d’expériences ». « Le commandement responsable, et mon message s’adresse à l’ensemble, est l’art de savoir tirer profit des leçons et des expériences acquises, il est également l’art de l’exploitation et de l’emploi rationnels et efficients des ressources humaines, matérielles et des renseignements mis à disposition. Il est l’art de savoir saisir les opportunités dans les meilleures circonstances, de savoir évaluer et analyser les données disponibles, et rechercher les voies nécessaires au développement et à la gestion afin que toute entreprise ne soit, en aucune sorte, une aventure dont les risques ne sont pas préalablement calculés », a-t-il fait observer. Contexte oblige, le choix de Gaïd Salah d’aborder ce thème, aujourd’hui, confère cependant à son intervention un caractère de « non-dit » assourdissant et, forcément, d’allusions aux changements qui ont conduit au départ récents d’officiers de haut rang de l’ANP, notamment après le début de l’affaire de Kamel Chikhi dit « le boucher » et sa présumée implication dans l’affaire de la cocaïne découverte au port d’Oran à la fin du mois de mai dernier. En raison de ce contexte, l’intervention de Gaïd Salah semble être intervenue comme un rappel général à l’ordre après que des noms d’anciens généraux aient été évoqués en relation avec cette affaire et d’autres depuis plusieurs semaines. D’autant qu’il s’agit, selon le communiqué du MDN, d’une allocution d’orientation à laquelle ont assisté le Secrétaire général du MDN, les chefs de département du MDN et de l’état-major de l’ANP, les directeurs, les chefs de bureau et les chefs de services centraux, précise la même source. Qui intervient, alors qu’ont rebondi hier les spéculations sur d’anciens généraux mis à la retraite et qui auraient été privés de passeport, afin de rester à la disposition de la justice, et des enquêtes lancées récemment sur des questions de trafic d’influence et d’abus de pouvoir, ainsi que l’ont rapporté des sites électroniques.