La nomination par le chef de l’Etat de Saïd Chengriha au poste de chef d’état-major de l’ANP par intérim a été publiée dans le dernier Journal Officiel (JO) avec la précision qu’il bénéficie du «plein exercice des prérogatives de la fonction».
En effet, le décret datant du 9 janvier 2020 stipule que «le général-major Saïd Chengriha, commandant des Forces terrestres, est chargé d’assurer, à compter du 23 décembre 2019, l’intérim de chef d’état-major de l’ANP», précisant que «l’intérim n’exclut pas le plein exercice des prérogatives de la fonction de chef d’état-major de l’ANP».
Saïd Chengriha, jusque-là commandant des Forces terrestres, a été, pour rappel, nommé chef d’état-major de l’ANP par intérim suite au décès, le 23 décembre dernier, d’Ahmed Gaïd Salah, qui a occupé le poste depuis 2004.
Sur un autre registre, le même JO explique l’organisation des cabinets des ministres délégués et des secrétaires d’Etat créés à la faveur de la nomination du gouvernement d’Abdelaziz Djerad. Dans ce gouvernement, faut-il le rappeler, on trouve des ministères délégués et des secrétariats d’Etat introduits pour venir en appoint aux départements déjà existants.
Selon l’article 1er de ce décret, «il est ouvert, au titre des ministères abritant les ministres délégués et les secrétaires d’Etat, les postes supplémentaires
ci-après et ce, auprès de chaque ministre délégué et de chaque secrétaire d’Etat : un (1) chef de cabinet, deux (2) à quatre (4) chargés d’études et de synthèse, deux (2) attachés de cabinet». Outre les postes prévus à l’article 1er, le ministre délégué et le secrétaire d’Etat «disposent pour l’exercice de leurs missions, des structures du ministère de rattachement et notamment celles relevant directement de leurs sphères de compétence», stipule l’article 2. Cet article précise que le ministre délégué et le secrétaire d’Etat «exercent leurs missions dans le cadre des orientations définies par le ministre responsable du secteur».
Le gouvernement Djerad compte, en effet, 7 ministères délégués dont celui chargé des statistiques et de la prospective confié à Bachir Messaitfa, celui chargé de l’agriculture saharienne et des montagnes dirigé par l’universitaire Fouad Chehat. Le même gouvernement est composé également de quatre secrétaires d’Etat, l’un est chargé de la communauté nationale et des compétences à l’étranger, l’autre est dédié à l’industrie cinématographique alors que les deux autres sont chargés de la production culturelle pour celui confié à Salim Dada, pendant que l’ancien champion d’athlétisme, Nouredine Morsli, a hérité du sport d’élite. Dans le secteur de la justice, fortement agité ces derniers mois et marqué notamment par un débrayage vers la fin de l’année écoulée, c’est la fin de mission signifiée à plus de 60 procureurs généraux et présidents de cour qui a été publiée dans le même Journal Officiel. n