La révision exceptionnelle des listes électorales, dans la commune chef-lieu de wilaya de Annaba, a donné lieu à la suppression de 2 541 électeurs et l’inscription de 5 371 nouveaux portant ainsi le nombre total d’électeurs dans cette ville à 179 522.

L’opération n’a pas été un « franc succès », et ce, malgré les spots diffusés à la radio locale et les affiches publicitaires annonçant cette révision pour permettre à chaque citoyen de s’acquitter de son devoir électoral. Ces derniers ne se sont pas tous déplacés dans les services chargés de cette opération qui, malgré tout, a eu lieu et a été clôturée il y a quatre jours. L’engouement pour les élections n’est plus ce qu’il était et les citoyens échaudés par les bilans considérés désastreux des élus ne s’y intéressent guère malgré « le réveil » des partis politiques en cette veille de campagne pour les prochaines législatives prévues le 4 mai prochain. Les rumeurs vont bon train, certains prédisent un boycott sans précédent au vu de la crise économique qui secoue le pays et les augmentations de beaucoup de produits. D’autres soutiennent que les électeurs iront malgré tout aux urnes et accompliront leur devoir sachant que c’est le seul moyen de changer les choses en exprimant son choix dans l’intérêt du pays. Toujours est-il qu’à Annaba, cette veille de campagne n’est pas comme ses peécédents, l’on ne ressent pas cet enthousiasme et cette frénésie observés dans les quartiers populaires lors des législatives d’il y a cinq ans. Les partis politiques en lice se démènent pourtant pour convaincre les citoyens d’aller voter le jour « J », mais, apparemment, sans succès pour le moment. Peut-être est-il encore trop tôt pour juger de cette situation et que d’ici là les choses auront changé en mieux.