A Annaba, les rues étaient, avant-hier, vers 8h du matin, plus animées que d’habitude avec ces collégiens qui marchaient d’un pas ferme et décidé pour rejoindre les centres d’examen du BEM où ils sont inscrits.

Les parents encore et toujours accompagnent leurs enfants vers les établissements leur prodiguant des conseils tout le long de la route pour ensuite se séparer devant les centres pour revenir 2 à 3 heures plus tard pour les attendre à la sortie. Ainsi, donc, ce sont 10 327 candidats dont 475 libres qui se sont présentés aux premières épreuves marquant le début de cet important examen qualifiant pour l’accès à l’enseignement secondaire.
Tout était fin prêt pour accueillir tous ces collégiens dans les quelque 42 centres d’examen comptant 527 salles et pour lesquels ont été mobilisés plus de 600 enseignants surveillants. «Tous les moyens ont été mobilisés en collaboration avec les services de la wilaya qui ont mis à la disposition de la Direction de l’Education véhicules, équipements, personnels et autres, la Protection civile est omniprésente avec ses éléments déployés dans tous les centres. Des policiers ont été dépêchés devant les centres mais aussi aux alentours pour prévenir tout incident susceptible de perturber le bon déroulement de l’examen. Les moyens de communication sont opérationnels et des lignes de réserve ont été prévues pour parer à toute éventualité», avait déclaré il y a quelques jours M. Ayachi, directeur de l’Education de la wilaya de Annaba. Sur le terrain et lors de notre tournée devant les centres d’examen, nous avons constaté que tout se déroulait dans de bonnes conditions et aucun incident n’a été signalé. Il faut cependant reconnaître qu’il y avait foule devant ces centres et que les bruits, cris et autres devaient gêner et déconcentrer les candidats. A la sortie des épreuves du matin, langue arabe et sciences physiques, les candidats se disaient satisfaits et affirment avoir bien répondu aux questions qui étaient abordables pour la plupart.