A Annaba, la direction collégiale du bureau de wilaya de la nouvelle union islamiste, regroupant Nahda, El Adala et El Bina, a adopté la communication comme l’une de ses priorités dans sa stratégie visant à conquérir l’électorat dans cette circonscription.

Il faut dire que cette union sacrée des islamistes au sein de ce nouveau parti communique à tout-va en rendant publiques ses activités, les réunions périodiques tenues par la commission de coordination ainsi que ses décisions et positions sur tel ou tel événement local intéressant les citoyens. Ainsi, dans le dernier communiqué transmis à notre rédaction, il est fait mention des réunions de préparation aux prochaines échéances électorales pour étudier toute proposition en rapport avec ces élections en prenant en compte des avis des militants des trois formations unies représentées au sein de cette direction collégiale. Il a été aussi rapporté que les formulaires de candidature ont été retirés auprès de la direction de la réglementation et des affaires générales et que des préparations sont en cours pour l’organisation d’un meeting qui sera animé au Théâtre régional de la ville par des personnalités de l’union le 25 février. « Ces élections sont l’occasion pour bien asseoir et conforter cette union pour qu’elle puisse contribuer avec d’autres forces politiques à l’édification du pays et à préserver les droits des citoyens », souligne le communiqué. Au bureau de wilaya où siègent les représentants des trois ex-formations unies sous la dénomination El Ittihad, on se prépare activement, militants et sympathisants s’y pressent, on donne des instructions, on se déplace dans les quartiers populaires pour prendre contact avec les citoyens, on essaye de convaincre avec force arguments… Ce qui est sûr, c’est que ça bouge comme c’était le cas il y a quelques années, où ils avaient le vent en poupe. Leurs fiefs traditionnels, à savoir les quartiers populaires, ne leur sont plus acquis, ce qui a donné lieu à une nouvelle stratégie de ce parti qui veut à tout prix reconquérir ses territoires perdus. Ce meeting avant l’heure participe de cette volonté de reconquête car il y va de cette alliance qu’on veut à tout prix préserver et pérenniser. Les autres partis, à l’image du FLN, du RND du MSP ou du PT, font dans la discrétion avec une communication dans l’opacité qui ne sert pas ces formations et qui met à mal leur audience dans les milieux populaires.