Suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur Annaba dans la nuit de jeudi à vendredi, provoquant des inondations dans la majeure partie des cités de la wilaya, le département de Hocine Nécib a dépêché une délégation composée de l’inspecteur général du ministère, de plusieurs cadres du secteur de l’hydraulique ainsi que du directeur général de l’Office national de l’assainissement (ONA).

de Annaba, B. Adem
Celle-ci avait pour mission de constater sur le terrain l’étendue des dégâts provoqués par cette catastrophe naturelle, mais aussi et surtout de trouver, en concertation, avec les cadres locaux du secteur de l’hydraulique, des solutions à court, moyen et long termes au problème des inondations à Annaba. Et les décisions ne se sont pas fait attendre. Le ministère des Ressources en eau a décidé de créer un barrage écrêteur au niveau de la cité Bouhdid (trois kilomètre à l’ouest du centre-ville), afin de ralentir la dynamique des crues, notamment celle de l’oued Bouhdid, et limiter ainsi les dégâts au niveau de toute la région de la plaine Ouest. Ce projet a été confié à l’entreprise nationale de réalisation générale des travaux hydrauliques (GTH). Celui-ci sera lancé dès que l’étude technique sera achevée, nous a indiqué M. Aït Mansour, directeur de l’hydraulique de la wilaya d’Annaba. Le ministère des Ressources en eau semble avoir décrété l’état d’urgence à Annaba. Les effectifs de huit wilayas de l’Est ont reçu l’instruction d’aider les services de l’hydraulique d’Annaba à maitriser la situation, en mettant à la disposition de celle-ci tous les moyens humains et matériels nécessaires. Ainsi les wilayas de Skikda, Constantine, Tébessa, Mila, Souk-Ahras, Guelma, Oum-El-Bouaghi et Jijel ont envoyé en renfort, à Annaba, plus de 150 d’employés du secteur de l’hydraulique parmi lesquels 68 éléments de l’Office national de l’assainissement (ONA) ainsi qu’un important matériel pour procéder au pompage des eaux infiltrées. Une cinquantaine d’engins, entre motopompes et hydrocureurs appartenant à ces wilayas sont d’ores et déjà à pied d’œuvre pour maîtriser la situation à Annaba et permettre à sa population de retrouver une vie «normale». Pour rappel, le ministère des Ressources en eau a débloqué une enveloppe financière de 360 milliards de centimes pour la lutte contre les inondations à Annaba. Cette somme servira, entre autres, au curage des oueds et à l’éradication des points noirs qui constituent un risque potentiel d’inondations pour la wilaya. n