C’est le branle-bas de combat au niveau de l’inspection vétérinaire de la direction des services agricoles à Annaba, où l’on se mobilise pour prendre toutes les mesures de prévention aux fins de préserver le cheptel ovin et caprin contre la peste des petits ruminants (PPR) qui a touché certaines wilayas proches comme El Tarf, Oum El Bouaghi ou Tébessa.

En effet, des foyers de la PPR ont été signalés dans ces dernières circonscriptions où l’élevage est florissant, le virus ayant décimé plus d’un millier de têtes d’ovins et de caprins. L’on déplore, selon des sources, plus de 1 500 moutons et chèvres tués par cette maladie qui continue à sévir. Les dispositions prises par l’inspection vétérinaire sur instruction du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche via la Direction des services vétérinaires ont trait à la fermeture des marchés aux bestiaux dans toutes les communes de la wilaya et le suivi strict de cette décision par les autorités locales qui devront veiller à son application. Tout mouvement de bestiaux et transports d’ovins et de bovins a été interdit dans toutes ces circonscriptions administratives sauf autorisation de l’inspection vétérinaire pour tout transport vers l’abattoir. Ces mesures de prévention devraient en principe éviter la contamination d’autres bêtes en cas de découverte d’un foyer de la PPR dans un élevage ; le virus est dangereux, se propage rapidement et provoque une mortalité entre 50 et 100 % du bétail atteint. Des brigades de l’inspection vétérinaire ont été dépêchées dans les zones à risques où il y a une forte concentration d’ovins et de caprins telles Chorfa, El Eulma et Berrahal en vue d’effectuer des contrôles sur le bétail, dépistage, mise en quarantaine s’il y a lieu. Des mesures de prévention qui restent, cependant, insuffisantes car dans ces zones éparses, les ovins ne peuvent être contrôlés du fait de leur proximité avec d’autres wilayas comme c’est le cas de la wilaya d’El Tarf où pas moins de 6 cas ont été enregistrés récemment. Des douars et des hameaux se situant dans les limites des deux wilayas et les animaux peuvent facilement entrer en contact. La campagne de vaccination sera bientôt lancée à El Tarf et à Annaba, ce qui pourrait enrayer cette maladie mortelle et à long terme l’éradiquer. Rappelons que selon le ministère de l’Agriculture, cette maladie n’est pas une zoonose et ne peut de ce fait être transmise à l’homme, la viande de l’animal infecté peut être consommée à condition qu’elle soit bien cuite. n