Les participants à la 17e Journée internationale d’éthique médicale, organisée samedi à Annaba, ont souligné la nécessité de tirer les leçons de la pandémie de Covid-19 en élaborant un plan visant à affronter les maladies transmissibles ou toute autre urgence sanitaire.

«L’expérience de la pandémie de Covid-19 et les dégâts humains et économiques enregistrés imposent aux acteurs du secteur de la Santé de tirer les leçons et accélérer l’élaboration d’un plan de lutte contre les maladies transmissibles», a précisé le président du Conseil de l’ordre national des médecins, Dr Mohamed Bekkat Berkani, à l’ouverture de cette journée internationale sous le thème «La pandémie de Covid-19, l’éthique médicale et les réseaux sociaux», à l’initiative de l’Ordre des médecins de la région d’Annaba. Il a ajouté que «le système sanitaire qui a fait face à la pandémie qui a engendré environ 7.000 morts au niveau national, dont près de 650 parmi le personnel de la santé, s’emploie aujourd’hui à remédier au retard enregistré dans l’activité sanitaire quotidienne occasionné par la pandémie de Covid-19 et à atténuer certains déséquilibres pour améliorer les performances du système de santé». Dans une déclaration à l’APS, en marge de cette rencontre, le secrétaire général de l’Union des médecins arabes, le Pr. Oussama Arslan a indiqué que la pandémie de Covid-19 a «constitué une épreuve particulière de la qualité de la performance des équipes médicales avec ses diverses composantes et une preuve de l’importance de la solidarité et de l’échange d’expertise médicale pour faire face aux urgences sanitaires et protéger la santé des citoyens». Il a ajouté que les systèmes de santé de plusieurs pays arabes sont «riches en compétences», soulignant la nécessité d’une plus grande coopération et coordination entre les compétences arabes en matière d’échange d’expériences et de développement de la coopération scientifique pour une performance optimale de la profession médicale, qui doit être pratiquée, a-t-il soutenu, «avec un haut degré d’éthique et de respect des règles régissant la profession». Il a également évoqué l’importance de la formation pour faire face aux urgences sanitaires, rappelant que l’Institut arabe pour le développement professionnel durable fournit aux compétences médicales arabes une formation spécialisée pour lutter contre la maladie. Les participants à cette journée internationale, tenue dans un hôtel d’Annaba, avec la participation des praticiens des Ordres des médecins de diverses régions, ainsi que des représentants de l’Union des médecins arabes, ont suivi des interventions sur la vaccination anti-Covid et les obstacles rencontrés lors de cette opération, en plus de l’expérience de prise en charge des patients Covid-19 depuis l’émergence de la pandémie ainsi que les protocoles de traitement suivis. Les présents ont également suivi des communications sur l’éthique médicale et les enjeux des réseaux sociaux, au cours desquelles les modalités de circulation des nouvelles et des informations relatives à la santé à travers les réseaux sociaux ont été évoquées, de même que l’accent a été mis sur le respect des règles de déontologie médicale. (APS)