Lundi, un tronçon de la chaussée à l’entrée de la ville de Annaba, à hauteur de l’ancienne bretelle menant à la cité Seybouse à la sortie du pont Y, s’est affaissé. Un trou béant au beau milieu de la voie qui a amené les autorités à fermer la circulation sur le pont dans le sens allant vers la ville.

Selon un ingénieur des travaux publics, la cause de cet affaissement est sans nul doute les intempéries de la semaine passée. Les eaux pluviales s’étant accumulées, se sont infiltrées en creusant sous la voie provoquant l’effondrement d’une partie de la chaussée. Vers 8 heures, heure de pointe, un bouchon sur près de 5 km, allant de la laiterie l’Edough, sur la RN 16, jusqu’au rond-point de Sidi Brahim s’était formé. Des centaines de véhicules pare-chocs contre pare-chocs avançaient au ralenti, certains exécutaient des manœuvres dangereuses slalomant entre les files, d’autres empruntent le bas-côté bosselé provoquant des embardées au risque de heurter d’autres véhicules, des avertisseurs sonores poussés à fond et des chapelets d’insultes fusaient, telle était la situation hier sur cette route très fréquentée reliant quatre wilayas à la ville de Annaba. Des bus de transport public, d’étudiants, des taxis, des véhicules particuliers, des camions chargés de marchandises et même des ambulances étaient pris dans cet embouteillage causé par ce trou. La circulation, détournée sur la bretelle menant à la ville côté sud, était saturée. Même la petite route longeant Lalla Bouna a été fermée à la circulation. Près d’une heure et demie étaient nécessaires pour ce parcours qui, en principe, se fait en un quart d’heure en temps normal. Ce qui a été à l’origine de retards sur les lieux de travail de milliers d’employés. Autant d’heures perdues et qui certainement auront des conséquences sur le plan économique. Sur les lieux de l’incident, nous avons constaté des travaux en cours où des engins avaient été mobilisés pour ce cratère devant lequel quelques ouvriers s’affairaient sous la supervision d’un technicien de la Direction des travaux publics. Selon nos informations, la route sera rendue à la circulation au plus tard dans deux jours dès l’achèvement des travaux de réfection qui, visiblement, sont exécutés avec une célérité qui respectera ce délai.