A Annaba, ils seront aujourd’hui, premier jour du Baccalauréat, 14274 candidats à affronter pendant 5 jours les épreuves de cet examen décisif pour les classes de terminale (7877) mais aussi pour ceux, candidats libres (6137) ou détenus (au nombre de 260), qui espèrent décrocher ce diplôme et être admis à l’Université.

La direction de l’éducation première institution responsable du déroulement des épreuves a mobilisé tous les moyens humains et matériels soutenus en cela par d’autres institutions et directions pour que l’examen se déroule dans les meilleures conditions possibles aussi bien pour les candidats que pour les personnels d’encadrement.
Ainsi ce sont 25 centres d’examen répartis sur les différentes dairas de la wilaya qui seront opérationnels, les contrôles effectués par la protection civile en matière de sécurité et de conformité aux normes ayant été concluants. Cette dernière institution a, de son côté, mobilisé 110 agents, 24 officiers et 6 médecins, 6 ambulance médicalisées et 9 autres véhicules d’intervention rapide en cas d’incidents. Les véhicules en question ont été affectés selon la proximité des unités de la protection civile en prenant en compte la distance séparant les centres d’examen desdites unités de façon à couvrir tous les centres, un maillage mis au point par la cellule spécialisée de la protection civile.
Pour l’encadrement, il a été mobilisé 3322 enseignants surveillants, des personnels détachés au secrétariat et à la liaison en plus de ceux chargés de l’accueil de sorte que tous les candidats pourront rejoindre les salles d’examen une demi-heure avant le début des épreuves.
Les services de sécurité gendarmerie et police sont sur le qui-vive et ont rejoint il y a 3 jours les centres d’examen pour parer à toute éventualité veillant à la sûreté des lieux prévenant ainsi tout incident susceptible de perturber le bon déroulement des épreuves.
Les candidats, eux, se préparent à affronter ces épreuves espérant réussir et décrocher ce baccalauréat qui leur permettra d’accéder aux études supérieures. Certains se sentent d’attaque et fin prêts, d’autres le sont moins et pour d’autres c’est plutôt le trac et la peur au ventre avant même le déroulement des épreuves. n