Alors que l’arrêt du foot en Angleterre à cause de l’épidémie de Covid-19 avait stoppé l’élan de Liverpool, à deux victoires seulement d’un titre attendu depuis 30 ans à ce moment-là, Jürgen Klopp avait dit accepter que le football soit suspendu, si cela pouvait contribuer à sauver ne serait-ce qu’une vie. Il estime aujourd’hui que l’environnement est suffisamment sûr pour que les joueurs entament une première phase d’entraînement.
«J’ai toujours dit que nous ne voulons rien précipiter et je ne pense pas que ce soit précipité. C’est une première étape avec ces entraînements avec distanciation physique», a déclaré Klopp sur le site internet de Liverpool. «Cela a été long, c’est toujours en cours, mais cela va dans le bon sens. Que le football soit sur le point de revenir est un bon signe pour les gens aussi», a-t-il ajouté.
L’objectif de la Premier League de reprendre la compétition le 12 juin est cependant remis en question par le souci des joueurs pour leur santé et celle de leurs proches. Mardi, la Premier League a annoncé que la première vague de tests de dépistage du coronavirus a révélé 6 cas positifs dans 3 clubs différents, sur 748 échantillons, ouvrant un peu plus la voie à «un retour du football».