L’Agence nationale de gestion du microcrédit (Angem) a financé, à travers son antenne d’Alger-Ouest, plus de 1 200 microprojets en 2018, a-t-on appris jeudi de la directrice de l’antenne.

S’exprimant en marge des journées portes ouvertes, organisées du 3 au 5 janvier à la forêt de Bouchaoui (Chéraga) de l’Angem, sous le thème « microcrédit : opportunité d’accès au monde du travail », Mme Lachouren Fouzia a fait savoir que plus de 1 200 projets ont été financés dans le cadre de ce dispositif, dont 675 projets au cours du dernier trimestre 2018. Les activités financées, ajoute Mme Lachouren, ont contribué à la création de près de 200 postes de travail permanents et 500 autres provisoires dans différents domaines, à l’instar de l’agriculture, le bâtiment, les travaux publics et l’artisanat, outre le secteur des services et de commerce. A travers ces portes ouvertes, l’Angem (Alger-ouest) entend faire connaître ce dispositif au niveau des communes agricoles et côtières d’Alger, à l’effet d’encourager les jeunes à créer des micro-entreprises dans les domaines de l’agriculture et de l’aquaculture, a expliqué la même responsable. Elle a fait savoir, dans ce cadre, que l’agence organisait plusieurs journées portes ouvertes et manifestations dans le but d’expliquer les modalités de création et de gestion des micro-entreprises et ce en coordination avec les secteurs concernés, tels que la Chambre de l’artisanat et des métiers la wilaya d’Alger (CAM). Coïncidant avec les vacances d’hiver, l’évènement devrait attirer un nombre important de visiteurs qui pourront visiter les stands de 25 succès story de bénéficiaires de microcrédits exposant leurs produits dans plusieurs filières, orfèvrerie, maroquinerie, gâteaux traditionnels, pâtes, ébenisterie, porcelaine, huiles naturelles et savons. Pour sa part, le wali délégué de la circonscription administrative de Chéraga, Smaïl Mohamed, a déclaré, en marge des portes ouvertes, que « l’organisation de cette manifestation s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre des décisions prises lors de la rencontre gouvernement-walis, tenue les 28 et 29 novembre 2018 », notamment celles ayant trait à la création de postes d’emploi. Il s’agit là, relève M. Smaïl, d’une opportunité pour exposer les produits de 25 bénéficiaires du microcrédit dans les diverses spécialités artisanales et traditionnelles, en vue de faire connaître certaines expériences réussies dans le but d’encourager les citoyens à concrétiser, à l’avenir, leurs projets. Le même responsable a indiqué que le salon visait également à généraliser ce dispositif et valoriser les expériences réussies des artisans au niveau de la wilaya afin de promouvoir le patrimoine traditionnel et l’artisanat manuel algérien. A son tour, le directeur général de la CAM d’Alger, Azzedine Kali, a indiqué à l’APS, que l’exposition se veut un miroir reflétant les résultats positifs du dispositif de gestion du microcrédit en matière de création de postes d’emploi, d’autant plus que dans le cadre de la coopération avec l’Agence de gestion du microcrédit au niveau de la wilaya, un accompagnement est fourni, notamment au profit des artisans, pour leur accorder les orientations indispensables à l’adhésion à la CAM pour bénéficier des différents avantages professionnels, à l’image des avantages fiscaux et ceux relatifs à la sécurité sociale, ainsi que les chances de bénéficier d’un financement de leurs projets dans le cadre du dispositif du microcrédit. Le même intervenant a cité, qu’en 2018, quelque 2 056 nouveaux artisans avaient adhéré à la Chambre de l’artisanat et des métiers de la wilaya d’Alger, contre 1 890 en 2017. Des indices positifs, a-t-il dit, qui reflètent la disposition et l’orientation des jeunes artisans à exercer légalement leur métier. M. Kali a salué, à cet égard, la présence de la femme dans le domaine de l’artisanat et des métiers, à l’instar des projets des pattes traditionnelles, la confiserie, les habits traditionnels, le dessin sur verre et sur soie, ce qui augmente l’opportunité de les commercialiser, au regard de leur qualité et originalité.
(APS)