Amnesty International appelle les autorités algériennes à libérer «immédiatement et sans condition» le militant Abdallah Benaoum, détenu depuis le 9 décembre 2019 en raison de publications sur Facebook.
L’ONG des droits de l’homme, affirme dans un communiqué publié hier, que la «vie de Abdallah Benaoum est en danger, il a besoin de toute urgence d’une opération du cœur. En raison de sa santé fragile, il n’est pas physiquement capable de rencontrer ses avocats ou sa famille.»
«Les juges ont rejeté de manière inique les multiples demandes de libération provisoire déposées par ses avocats malgré la détérioration de son état de santé. La prochaine audience le concernant est fixée au 27 octobre», ajoute Amnesty International
Pour ces raisons, Amnesty International appelle à «l’abandon de toutes les charges pesant sur Abdallah Benaoum et de le libérer immédiatement et sans condition car il est détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression», estimant que Abdallah Benaoum «doit être transféré sans délai vers un centre médical où il pourra recevoir les soins urgents prescrits par son cardiologue».
Enfin, l’ONG estime que dans le contexte actuel du COVID-19, «sa maladie cardiaque l’expose à un risque accru selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les autorités doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger sa vie».