Le ministre de la Communication, Ammar Belhimeur, en marge des Assises sur l’économie de la connaissance, a déclaré que la presse électronique sera privilégiée, en particulier, dans la répartition de la publicité publique. Il a invité les professionnels à ouvrir des sites électroniques. « Nous leur accorderons le feu vert à cette ouverture et des locaux pour exercer leur activité », a-t-il ajouté. En ce sens, il a indiqué l’existence de 40 sites électroniques, « il faut une centaine de sites électroniques ». Il a argué pour justifier ces décisions que l’avenir est à la presse électronique. Il a cité le journal Le Monde qui a 300 000 lecteurs actuellement, dont 30 000 lisent la version papier. Quant aux abus et dépassements de certains sites électroniques, il a appelé la profession à s’organiser pour régler les problèmes éthiques qui se posent dans l’exercice du métier de journaliste.
Propos recueillis par K. R.