Même sans Lionel Messi, suspendu, l’Argentine n’a pas fait de détail hier contre l’Equateur. A l’Estadio Manuel Martinez Valero de Elche, l’Albiceleste, redoutable d’efficacité, s’est imposée 6-1 lors de ce match amical, avec notamment des buts de Paredes et Ocampos. C’est le 5e match consécutif sans défaite pour les Argentins.
L’Argentine était en démonstration. Hier, en match amical, l’Albiceleste a aisément disposé de l’Equateur (6-1). A Elche, en Espagne, Lucas Alario a ouvert le score (20e), avant que John Espinoza ne propulse le ballon dans son propre but (27e). Derrière, Leandro Paredes (32e, sp) pensait avoir mis les siens à l’abri, mais c’était sans compter sur Angel Mena, qui a réduit le score, sur coup franc direct (49e). Les Argentins, qui ont finalement conclu leur festival avec German Pezzella (66e), Nicolas Dominguez (82e) et Lucas Ocampos (86e), enchaînent une cinquième rencontre consécutive sans défaite.
Invaincue depuis la demi-finale de la dernière Copa America et une défaite contre le Brésil (2-0), l’Argentine retrouvait l’Equateur, une sélection aisément battue lors de leur dernière confrontation (1-3), il y a deux ans. A l’époque, Lionel Messi, auteur d’un triplé, avait fait toute la différence. Mais la star barcelonaise est suspendue depuis juillet dernier après ses propos controversés sur la Conmebol.
Deuxième but en deux sélections pour Ocampos
Les absences, comme celles d’Angel Di Maria ou encore de Gonzalo Higuain, ont vite été oubliées. En effet, les Argentins ont été redoutables offensivement, notamment sur coup de pied arrêté. Quatre de leurs six réalisations ont été inscrites sur des séquences de ce type. Lucas Alario a d’abord trouvé l’ouverture, de la tête sur un corner de Marcos Acuña (20e, 1-0), tandis que Leandro Paredes a marqué sur penalty (32e, 3-0).
Passé l’heure de jeu, le capitaine German Pezzella a repris, de la tête, un coup franc de Paulo Dybala (66e, 4-1), alors que Nicolas Dominguez a ensuite marqué du droit, à la suite d’un autre coup franc mal renvoyé par la défense adverse (82e, 5-1). Alors que John Espinoza avait pris de court son propre gardien, en déviant un centre de Marcos Acuña (27e, 2-0), Lucas Ocampos, titularisé d’entrée, a inscrit son deuxième but, pour sa deuxième sélection, après celui contre l’Allemagne
(86e, 6-1).
L’Equateur, décevant avec notamment de nombreuses pertes de balle et un pressing inoffensif, a bien eu un sursaut d’orgueil. Angel Mena, profitant notamment de l’erreur d’appréciation de Agustin Marchesin, a trompé le gardien argentin, sur coup franc direct (49e, 3-1). Un réveil bien trop tardif et qui n’a pas été confirmé sur la durée. Un score fleuve et six buteurs différents, l’Argentine a impressionné et confirme donc sa bonne dynamique actuelle. Ses prochaines échéances auront lieu en novembre prochain et cette fois, Lionel Messi sera bien là.n