Alors qu’une grande partie des joueurs des plus grandes nations sud-américaines évolue en Europe, un continent fortement touché par la propagation du coronavirus, la FIFA a décidé de repousser les premiers matches comptant pour les éliminatoires du Mondial 2022 de la zone Amérique du Sud.
Les premiers matches des éliminatoires de la zone Amérique du Sud à la Coupe du monde 2022 au Qatar ont été reportés en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé la FIFA jeudi. Elle a précisé dans un communiqué que les matchs prévus lors de la fenêtre internationale située entre le 23 et le 31 mars seront «reportés» à une date qui reste à définir. La FIFA a pris cette décision en «consultation» avec la confédération sud-américaine de football (Conmebol), qui lui avait fait par la veille de son inquiétude.

Dix pays ont opté pour la mesure
«Les équipes sud-américaines risquent de ne pas pouvoir compter sur des joueurs qu’elles ont convoqués et qui évoluent en Europe, pour la raison que ceux-ci, arrivant de pays avec un taux élevé de contagion, pourraient être placés en quarantaine», a en effet écrit la Confédération dans une lettre publiée sur son site interne. Elle a dit exprimer la position des dix pays membres (Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Equateur, Paraguay, Pérou, Uruguay et Venezuela). Ces éliminatoires devaient commencer avec une première journée prévue du 26 au 28 mars avec à l’affiche, entre autres, un Argentine-Equateur ou un Brésil-Bolivie. Les 18 journées de la poule unique doivent normalement s’étaler jusqu’en novembre 2021.