La convention de partenariat conclue entre le Haut-commissariat à l’Amazighité et l’ENPV sur la formation des journalistes de la chaine 4 d’expression berbère a pris forme hier à travers le lancement d’une session de formation à laquelle ont pris 17 journalistes de la chaîne.
« Nous entamons aujourd’hui la mise en œuvre la convention de partenariat, signée le 12 janvier 2020, à l’occasion du nouvel An Amazigh entre le HCA et l’EPTV, avec le lancement d’une session de formation au profit de 17 journalistes exerçant en Tamazight à la chaîne 4 et ce à travers l’élaboration d’un contenu de formation encadrée par des experts et des spécialistes en linguistique et en littérature amazighe, en partenariat avec l’Académie africaine des langues », a déclaré le Secrétaire général du HCA, Si El Hachemi Assad.
Ce dernier a expliqué, par la même occasion, que cette session de formation « sera dispensée, chaque samedi, au niveau du siège du HCA, jusqu’au 15 février courant », annonçant qu’une deuxième session est programmée pour le mois de mars prochain à Alger et qu’une troisième en novembre prochain au niveau de l’université d’Adrar.
Cette formation « apportera une plus-value au journaliste et l’aidera à s’exprimer correctement en tamazight en utilisant une terminologie globale et inclusive de toutes les variantes linguistiques amazighes, d’autant que «nous œuvrons avec l’EPTV à présenter un contenu amazigh qui consacre les valeurs de la société et nous sommes conscients de la possibilité de combler les lacunes, si tout un chacun faisait preuve de sens des responsabilités », a ajouté M. Assad.
« A travers le recours aux experts et spécialistes, le HCA compte franchir une nouvelle étape marquée par la qualité de la production audiovisuelle sur le petit écran, l’enseignement de la langue amazighe aux non amazighophones via un programme d’enseignement qui sera diffusé sur la chaîne 4, dont le contenu sera proposé par le HCA », a-t-il estimé.
Pour sa part, le directeur général de l’EPTV, Ahmed Bensebane, a mis en exergue « l’accompagnement par le HCA de la formation des journalistes de la Chaîne 4, relevant que « dans les autres chaînes de la télévision publique, il n’y a pas d’instances qui les accompagnent notamment pour détecter et remédier aux lacunes, à l’exception de la chaîne 4 qui sera assistée par le HCA qui nous aidera à déceler nos lacunes … »
Faisant part de ses attentes quant à l’apport de cette formation afin de « hisser notre niveau et permettre ainsi à la chaîne d’occuper la place qui lui sied et réaliser plus d’audience », M. Bensebane a indiqué que « la formation est un dossier important que nous comptons ouvrir dans les prochains jours ». « Nous disposons, à cet effet, d’une école au Boulevard Mohamed VI que nous exploiterons pour la formation de cadres de la télévision publique et de chaînes privées, outre les cadres originaires de pays africains, en ce sens que la télévision publique doit diriger la locomotive de l’audiovisuel tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur », a-t-il souligné, appelant les bénéficiaires de cette formation à « faire preuve de sérieux afin de regagner leurs postes de travail avec des connaissances plus larges ». A noter la présence au lancement de la session de formation, de la directrice de la coopération et de la formation au ministère de la Communication, Fouzia Bendali et du directeur de la chaine 4, Youcef Athmane.<