«La fidélité, l’espoir et l’édification demeure la devise de notre parti, afin de casser l’opportunisme, crédibiliser l’activité politique et assurer la stabilité sans changements aucun envers les martyrs, la Palestine, le Sahara occidental», a martelé Amar Ghoul, le président de Tajamouaa Amel Jazaïr  (TAJ), à l’ouverture, hier, des travaux du congrès de wilaya de son parti, à la Maison de la culture Nouar-Boubekeur de Oum El Bouaghi.

Et d’ajouter : «Notre soutien est indéfectible pour l’ANP, les symboles de l’Etat et le président Bouteflika auquel notre fidélité est permanente.»
Le président de TAJ a donné, ce samedi matin, le coup d’envoi à partir de Oum El Bouaghi, des congrès régionaux dans le cadre de la préparation du congrès national, en présence du président de la structure de préparation du congrès national, du président du  groupe parlementaire de TAJ, des militants  et des membres des bureaux du parti d’autres régions du pays.
Rappelant la visite qu’il a rendue aux familles des victimes du crash de l’avion militaire originaires de la wilaya d’Oum El Bouaghi, Amar Ghoul  dira : «Les victimes  appartiennent en majorité à des familles modestes de l’Algérie profonde. Preuve que l’ANP demeure une pépinière pour toutes les couches de la population et non une armée réservée uniquement à une certaine élite.» Mettant en exergue la nécessité du soutien au peuple palestinien, Amar Ghoul fera part de son inquiétude quant à la concrétisation de la décision de Trump de déplacer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, une donne qui ne fera qu’enflammer la région avec tout son  un impact négatif.  
«Taj est un parti national unifiant  les diverses couches de la population, les divers courants et les divers âges. C’est le parti de l’Etat par excellence, du peuple, et les soutient tous les deux à la fois, voire agit pour le renforcement de l’Etat et ses institutions», martèlera  l’ex-ministre des Transports pour mettre en relief les caractéristiques de sa formation politique.
Il rappellera aussi la nécessité de la participation du peuple à toutes les  décisions le concernant, avant d’insister sur les qualités de sa formation  sur lesquelles il dira :  «TAJ est une formation de la jeunesse par excellence où la femme détient une place  honorable, de la diversité, ouvert aux simples citoyens et petites gens et non un parti de classes, et qui mise sur des propositions constructives».
Par ailleurs, le président de TAJ a saisi aussi l’opportunité pour lancer un appel au  renforcement  du  dialogue responsable avec les partenaires sociaux et à l’organisation d’assises nationales sur le dossier de soutien et des transferts sociaux.
«Il faut que ces assises nationales sortent avec un modèle de soutien purement algérien, car le système de soutien actuel profite à tout le monde, comme les ambassades de grandes nations, les multinationales et autres. Il y a nécessité de réviser le système d’import-export avec plus de transparence et d’accorder la priorité au développement local et les structures de proximité», précisera, aussi, Amar Ghoul.