Amar Chouaki est le nouveau patron d’Alstom Algérie. Nommé à ce poste depuis le 15 juillet, l’annonce a, cependant, été rendue publique qu’hier à travers un communiqué. En effet, le groupe a annoncé que M. Chouaki conduit les affaires et les projets d’Alstom dans notre pays après voir rejoint le groupe en octobre 2019. Ce qui représente, pour ce cadre, une progression de carrière remarquable.
Selon le communiqué d’Alstom, son nouveau patron en Algérie «possède une longue et riche expérience de plus de 20 ans, acquise au sein de multinationales dans les secteurs de l’aviation, pétrole et gaz et ferroviaire». Il est également, selon la même source, «un expert des partenariats industriels stratégiques et des opérations associées». «Je suis très heureux d’avoir l’opportunité de diriger les activités d’Alstom en Algérie. Nous sommes embarqués dans un fantastique voyage pour développer l’industrie ferroviaire de l’Algérie et bien au-delà», a déclaré le nouveau responsable qui remplace M. Mehdi Rouibi. Pour Alstom, «le développement de ses activités industrielles et techniques en Algérie a toujours été une priorité stratégique, incluant le transfert de technologies et le développement des compétences locales». Le groupe se dit « convaincu qu’il s’agit là d’un aspect fondamental pour le succès mutuel de ses partenaires et des opérateurs dans le secteur des transports. Tous les projets en Algérie ont été réalisés dans cet esprit, menant ainsi au développement d’une industrie ferroviaire économique et industrielle. La création de notre JV Cital à Annaba, qui se consacre au montage et à la maintenance de tramways, est un exemple typique de l’engagement d’Alstom en Algérie». Alstom a enregistré un chiffre d’affaires de 8,2 milliards d’euros et 9,9 milliards d’euros de commandes sur l’exercice 2019/20. Basé en France, Alstom est présent dans plus de 60 pays et emploie 38 900 personnes. En Algérie, elle a réalisé des projets stratégiques dans le domaine des transports en fournissant la SNTF d’équipement roulant de type Coradia et en fournissant l’Entreprise du Métro d’Alger (EMA) de systèmes de tramways équipés de rames Citadis pour les villes d’Alger, d’Oran et de Constantine et en se voyant attribuer des projets de systèmes de tramways pour les villes d’Ouargla, Mostaganem, Sétif et Constantine. L’investissement à long terme auquel le groupe est associé dans notre pays reste sans aucun doute l’usine Cital d’Annaba lancée en 2011 pour l’assemblage et la maintenance de matériels roulants dont les rames de tramways Citadis. n